Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

9 décembre - L’Algérie saura-t-elle contourner le piège des « révolutions de couleur » ? Lire 7 décembre - Assises de l’économie de la mer : la communauté maritime française à l’offensive Lire 7 décembre - Conférence de Jacques Cheminade, samedi 21 décembre à Le Quesnoy (59) Lire

STOP ! On ne les laisse plus faire à notre place !

Soyons le lobby citoyen contre le lobby financier

Avec un virement mensuel, je permets à S&P d'avoir une vision large et de prévoir au maximum ses actions.

3,40 € après déduction fiscale
6.80 € après déduction fiscale
34 € après déduction fiscale
X € après déduction fiscale
Télécharger un formulaire vierge

17 € après déduction fiscale
34 € après déduction fiscale
100 € après déduction fiscale
X € après déduction fiscale
Par chèque

Avec un virement mensuel, je permets à S&P d'avoir une vision large et de prévoir au maximum ses actions.

3,40 € après déduction fiscale
6.80 € après déduction fiscale
34 € après déduction fiscale
X € après déduction fiscale
Télécharger un formulaire vierge

17 € après déduction fiscale
34 € après déduction fiscale
100 € après déduction fiscale
X € après déduction fiscale
Par chèque

Savez-vous que le lobby bancaire français peut dépenser jusqu’à 1 500 000 € par an pour faire pression sur les institutions* ?

Contre lui et sans tous ces moyens, nous aussi avons fait notre « lobbying » : nous avons sensibilisé des dizaines de milliers de citoyens, fait des rendez-vous avec des centaines de députés et d’élus locaux, etc. Notre proposition de loi pour une barrière « coupe-feu » (séparation stricte des banques) contre l’hémorragie spéculative et la prise en otage des dépôts, est parvenue par deux fois au Parlement – en 2013 et 2017 – sous forme d’amendement.

Certes, jusque-là les banquiers ont eu le dessus : pire que la non-réforme « Moscovici », la loi de « résolution bancaire » donne le droit aux banques de se renflouer sur le dos des épargnants…

Quoi, nous devrions baisser les bras ?

Non. Car nous avons ouvert une brèche, nous avons façonné le débat ; et nous continuons. La séparation bancaire était presque de tous les programmes en 2017 ; notre proposition pour un « Nouveau Bretton Woods » est discutée au plus haut niveau depuis 2008, en France et à l’international. Alors qu’arrive le second krach, les dirigeants ne pourront donc pas dire qu’ils n’ont pas de plan B !

100 000 € par mois.

C’est notre nouvel objectif pour réussir le lobby citoyen à venir.

Pour convaincre les élus quand ils seront dans la panique. Pour former les gens sur les causes. Pour rassembler les forces suffisantes dans la crise qui s’aggrave.

Soit 10 € mensuels chacun*. C’est ce que nous vous demandons à vous, citoyennes, citoyens, que vous fassiez partie des dizaines de milliers de Françaises et de Français qui nous suivent déjà, ou que vous soyez en train de découvrir ce combat.

10 € ou plus, selon vos moyens ; par mois ou, si vous ne le pouvez vraiment pas, en une seule fois.

Pas « demain », maintenant. Car demain, à l’heure du krach, il sera peut-être difficile de dire « demain ».


*(1) Il s’agit des chiffres déclarés officiellement par la Fédération bancaire française. Le montant des dépenses liées aux actions de représentation d’intérêts déclarées auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique pour l’année 2018 est compris entre 1 250 000 et 1 500 000 euros : 
* (2) Tout don est déductible d’impôt à 66 % dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Avec un virement mensuel, je permets à S&P d'avoir une vision large et de prévoir au maximum ses actions.

3,40 € après déduction fiscale
6.80 € après déduction fiscale
34 € après déduction fiscale
X € après déduction fiscale
Télécharger un formulaire vierge

17 € après déduction fiscale
34 € après déduction fiscale
100 € après déduction fiscale
X € après déduction fiscale
Par chèque
Rejoignez notre mobilisation → Rejoignez la mobilisation en cours

Avec ces ressources mensuelles nous pourrons :

  • multiplier les déplacements militants, interventions dans l’espace public, conférences, rencontres partout sur le territoire, auprès de la société civile et des citoyens ;
  • faire pression sur les élus et les institutions, tant sur le terrain que par téléphone, courrier et internet (ex : mailing pour les maires de France) ;
  • améliorer et démultiplier la diffusion sur internet : matériel informatique, vidéo et studio ; prestations payantes (référencement, graphisme, community management) ; sponsoring de contenus, etc. ;
  • accroître le matériel de visibilité (tracts, flyers, stands, banderoles, affiches, stickers, matériel audio, etc.) ;
  • démultiplier les supports pédagogiques : augmentation du tirage du journal et autres publications (dossiers, ouvrages) ; ateliers de formation sur le terrain, sur internet et par téléphone ;
  • se concentrer encore plus sur la prospective, le renseignement, les propositions ;
  • nous entourer au mieux sur le plan juridique et institutionnel pour contrer nos adversaires.
  • payer le QG, s’entourer de plus de permanents et ouvrir de nouveaux bureaux plus près des gens dans le pays !

S&P c'est :

0% du CAC40 et des 70 millions d'euros « d'aides » de l'État aux partis politiques.

100% d'aide
citoyenne.

12% : ventes de journaux, publications et abonnements
au site web.
Répartition des recettes 88%
de dons


Merci d'avance, au nom de notre commun combat !

Je donne

Pour poser vos questions, connaître la campagne en cours, participer sur le terrain, contactez-nous par mail ou au 01 76 69 14 5001 76 69 14 50.