Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

5 décembre - La European Climate Foundation (ECF), porte-avion de la mafia climatique Lire 4 décembre - 5 décembre : notre tract « Projet pour une vraie Révolution » Lire 4 décembre - L’éclairage de Jacques Cheminade #20
5 décembre : Un projet pour une révolution Lire
AccueilNotre actuPartenaires

La Renaissance économique de l’humanité passe par la réhabilitation de Lyndon LaRouche

Lyndon Larouche et son épouse.
Lyndon Larouche et son épouse.
Crédit : EIRNS

Ce texte d’Helga Zepp-LaRouche, présidente de notre parti frère en Allemagne, le Büso, sera diffusé dans plusieurs pays à partir du 10 octobre 2019.

Imaginez : on se donne rendez-vous pour la fin du monde et, à la date fatidique, rien ne se passe ! On verra alors, comme sur un grand tableau, la mascotte climatique Greta Thunberg entourée de banquiers centraux, traders et autres banquiers d’affaires, nullement inquiets d’une explosion de la température d’ici 18 mois (comme l’affirme le prince Charles), mais totalement euphoriques devant l’explosion des méga-profits qu’ils ramasseront grâce au « verdissement » de la finance mondiale. Et alors le monde, en dépit des variations climatiques, continuera simplement à tourner !

Cette variation sur le thème du vieux slogan pacifiste : « Imaginons qu’il y ait une guerre mais que personne ne prenne les armes » n’est pas inutile, car elle rappelle qu’une idéologie n’a de prise que lorsqu’elle trouve assez de gens pour s’y soumettre.

Il n’y a pas d’urgence climatique. Les données portant sur les derniers 500 millions d’années montrent que notre climat terrestre varie continuellement, avec une alternance constante de périodes chaudes et froides. (La dernière de ces périodes froides, ou petit âge glaciaire, s’est terminée en 1850.)

Dans l’incapacité de s’appuyer sur des faits scientifiquement vérifiables, les catastrophistes climatiques font appel à des modèles informatiques dont les prévisions se sont avérées largement exagérées. L’échec de ces modélisations démontre que le climat global est un domaine très complexe, où la plus grande rigueur scientifique s’impose. Alors que les activités de l’homme n’ont qu’un effet marginal sur le climat, le fait d’ignorer, comme le fait le GIEC, l’impact des activités solaires sur notre biosphère est le summum de l’incompétence scientifique.

La diabolisation du CO2, dans l’objectif affiché de décarboner l’économie mondiale, est aussi rationnel que de brûler des sorcières sur un bûcher pour éviter les épidémies.

Le CO2 n’est pas un agent polluant, mais au contraire un élément constitutif du vivant, pour la végétation en particulier, et donc essentiel à l’agriculture, un des socles de l’existence humaine.

En réalité, cette décarbonation de l’économie mondiale que le monde financier cherche à nous imposer conduirait à la ruine des pays industrialisés, à la destruction des pays en développement et à un recul démographique sans précédent, c’est-à-dire un génocide.

L’hystérie climatique orchestrée par le monde financier et les grands médias sous sa coupe représente une des plus grandes opérations de propagande médiatique de l’histoire, si vaste et si efficace qu’elle aurait sans doute conduit Joseph Goebbels, le ministre de la propagande d’Hitler, constatant son échec relatif, à prendre sa retraite.

Ce qui se joue est ailleurs : le système financier néolibéral est au bout de ses contradictions. Au lieu d’éradiquer les causes du krach de 2008, on les a sanctuarisées par une politique hyper accommodante de liquidités, en pratiquant onze ans d’assouplissement quantitatif et des taux d’intérêt quasiment nuls et désormais négatifs. Le plan de l’oligarchie financière ? Les banques centrales, d’après une note présentée par BlackRock à la veille de la rencontre annuelle des banquiers centraux à Jackson Hole, aux Etats-Unis, sont appelées à opérer un « changement de régime ». Les banques centrales, qui resteront « indépendantes », feront tourner la planche à billets et fourniront directement des liquidités aux acteurs publics et privés, par dessus les gouvernements élus.

Jadis, c’est de cette façon que Hjalmar Schacht, le ministre des Finances du régime nazi, avait financé la mobilisation de guerre par l’émission de bons. Cette fois-ci, les liquidités injectées seront sans doute exclusivement consacrées au verdissement de l’économie mondiale.

Pour une grande partie de la population, piégée dans l’idéologie néolibérale dominante, il est très difficile de se rendre compte à quel point les axiomes de ce système sont erronés.

Cette idéologie implique non seulement un changement de régime financier, mais aussi des changements de régime contre la présidence américaine, la Russie et la Chine, comme on le voit avec les événements de Hong Kong. Cette idéologie pose également comme parfaitement normal qu’une poignée d’individus s’enrichisse toujours plus au détriment de la majorité, que l’Afrique reste à jamais sous-développée, puisque, de toutes façons, chaque être humain n’est qu’un parasite qui pollue et qu’on a atteint les limites à la croissance. Enfin, pour ce type de néo-libéralisme, toute opinion en vaut une autre.

Cependant, du point de vue des lois de l’univers et de l’évolution humaine qu’elles déterminent, ces axiomes sont aussi erronés que la plupart des superstitions moyenâgeuses qu’étaient la scolastique, la sorcellerie ou l’auto-flagellation.

Si nous voulons nous tirer de cette crise qui semble échapper à tout contrôle, nous devons changer notre façon de penser. Nous devons trouver une référence nous permettant de revoir nos « certitudes » sur l’humanité et l’univers où nous vivons, et en vérifier la validité. Ce point de référence, c’est l’exploration spatiale et les voyages interplanétaires.

Les vols habités dans l’espace sont la démonstration éclatante que le philosophe allemand Leibniz avait raison en affirmant que nous vivons dans « le meilleur des mondes possibles ». Non pas dans le sens cynique du Candide de Voltaire, en quelque sorte le Sir David Attenborough de son époque, raillant l’image optimiste de l’homme présentée par Leibniz, mais en démontrant que l’homme est de loin l’espèce (connue) la plus créative, capable, en découvrant de nouveaux principes physiques, de surmonter tous les obstacles à son développement.

Comme l’économiste américain Lyndon LaRouche (1922-2019) le démontre dans son livre There Are No Limits to Growth (Il n’y a pas de limites à la croissance), ce sont les découvertes de principes physiques toujours plus complexes mais vérifiables, qui fournissent la base de nouvelles « plateformes économiques », capables d’accueillir plus de gens, mieux nourris, éduqués et bénéficiant d’une espérance de vie plus longue.

Le concept de croissance n’a rien avoir avec celui imaginé par des imbéciles simplistes tels que Malthus, qui pensent dans le monde causal d’une arithmétique euclidienne ou géométrique, alors qu’il s’agit d’une multiplicité multiplement connexe, qui se complexifie à des ordres supérieurs inexplicables par les ordres inférieurs. La raison créatrice, la force la plus développée de l’univers, engendre de nouvelles singularités capables d’augmenter l’efficience humaine dans l’univers par delà toutes les contraintes.

Le meilleur exemple en sera la maîtrise prévisible de la fusion thermonucléaire contrôlée, par laquelle l’homme, répliquant la fusion des atomes au cœur du Soleil, produira des quantités quasi-illimitées d’énergie et de matières premières. Autre exemple, la confirmation récente de la Théorie générale de la relativité d’Einstein par l’observation d’ondes gravitationnelles et de trous noirs, au centre des deux mille milliards de galaxies que le télescope Hubble a permis d’identifier jusqu’à ce jour.

Cette nouvelle approche doit rejeter la pseudo-religion des banquiers, des grands médias et des prophètes climatiques, au profit d’un débat scientifique sur des faits expérimentalement vérifiables. A cet égard, le programme Artemis lancé par le président Trump, prévoyant un retour de l’homme sur la Lune d’ici 2024 et une base lunaire vers 2028, est une initiative prometteuse, de même que les programmes spatiaux de la Chine, de l’Inde, de la Russie et de l’Agence spatiale européenne (ESA).

Sans surprise, le succès économique sans précédent de la Chine ainsi que la dynamique induite par son projet des Nouvelles Routes de la soie, montrent que favoriser l’innovation scientifique est hautement plus profitable pour les pays qui s’y engagent que la folle course au profit des pays néolibéraux.

Si nous parvenons à amener l’Europe et les Etats-Unis à coopérer avec l’Initiative chinoise une ceinture, une route (ICR), et dans le cas des Etats-Unis, à coopérer avec la Chine dans le domaine des voyages interplanétaires, l’humanité ne sera pas au bord d’une apocalypse climatique, mais plutôt au début d’une nouvelle ère où la raison, inhérente à l’homme, pourra s’épanouir librement et permettre à l’Humanité d’accéder, en quelque sorte, à l’âge adulte.

Nous façonnerons un âge plus humain et démontrerons que ce monde est réellement le meilleur des mondes possibles, parce que nous éveillerons le génie qui sommeille en chaque être humain. Les degrés de liberté pour développer notre espèce s’accroîtront proportionnellement au nombre d’individus à qui l’occasion sera offerte de réaliser leur propre potentiel.

La pleine réhabilitation de Lyndon LaRoucheconstitue l’étape incontournable pour atteindre ce nouveau paradigme de la pensée. Cet homme a été persécuté et emprisonné dans les années 1980 et 1990 par les grands inquisiteurs de « l’Empire britannique », dans une tentative désespérée d’étouffer ses idées.

Le monde a besoin de la vision optimiste de penseurs comme Leibniz, Schiller, Einstein, Krafft Ehricke et Lyndon LaRouche, parce que le pessimisme culturel de Malthus, de Nietzsche et de Spengler conduit au fascisme et à la guerre, alors qu’une vision positive de l’homme conduit à de nouvelles Renaissances et des périodes de prospérité. A nous tous de décider quelle direction on prendra !

Aidez-nous à diffuser ce texte !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

Mobilisation internationale pour la réhabilitation de Lyndon LaRouche
21 juin
Articles divers
Mobilisation internationale pour la réhabilitation de Lyndon LaRouche
Mobilisation internationale pour la réhabilitation de Lyndon LaRouche
21 juin
Partenaires
Mobilisation internationale pour la réhabilitation de Lyndon LaRouche
Lyndon LaRouche (1922-2019)

SA VIE, UN TALENT SAGEMENT DÉPENSÉ
22 mars
Nouvelle Solidarité N°3/2019
Lyndon LaRouche (1922-2019)
SA VIE, UN TALENT SAGEMENT DÉPENSÉ

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La dissolution de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.


L'euro, et pourtant il coule

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard