Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

29 novembre - Corinne Lepage accuse le nucléaire d’avoir la rage Lire 28 novembre - Un panier de crabes nommé FTX Lire 25 novembre - Face à une oligarchie nihiliste, bâtir une alliance de bâtisseurs ! Lire
AccueilActualités

Myrotvorets et l’assassinat de Daria Douguine

Chronique stratégique du 27 août 2022 (pour s’abonner c’est PAR ICI)

Bien avant et surtout après le « coup d’Etat » du « Maidan » de 2014 en Ukraine à l’instigation de Victoria Nuland et le vice-président américain d’alors Joe Biden, nous avions documenté le caractère maléfique et fasciste des forces qui se trouvent actuellement aux commandes en Ukraine.

Samedi dernier, avec l’assassinat professionnel, à quelques kilomètres de Moscou, de Darya Douguine (dont nous combattons par ailleurs la vision philosophique et géopolitique), un cap est franchi.

L’ambassadeur russe à l’ONU

L'ambassadeur russe à l'ONU, Vasily Nebenzia.
L’ambassadeur russe à l’ONU, Vasily Nebenzia.

L’ambassadeur russe à l’ONU, Vasily Nebenzia, a brandi la photo de Daria Douguine postée sur Myrotvorets, un site ukrainien qui publie depuis 2014 les données personnelles de plusieurs milliers d’individus désignés comme des « ennemis » et des « collabos » des « terroristes » (russes). Petit détail : depuis l’assassinat de Douguine, sa photo sur Myrotvorets est estampillée « liquidée » !

D’après l’éditorial de la revue américaine Executive Intelligence Review (EIR) du 26 août, « il est désormais établi que la fondatrice de l’Institut Schiller, Helga Zepp-LaRouche, et le porte-parole de l’Organisation LaRouche, Harley Schlanger, figurent également sur la liste des cibles de Myrotvorets, tout comme l’ancien analyste de la CIA Ray McGovern et l’ancienne membre du Congrès Tulsi Gabbard ».

Page du site ukrainien Myrotvorets sur Darya Dugine estampillé liquidé.
Page du site ukrainien Myrotvorets sur Darya Dugine estampillé "liquidé".
Page du site ukrainien Myrotvorets sur Helga Zepp-LaRouche, présidente de l'Institut Schiller.
Page du site ukrainien Myrotvorets sur Helga Zepp-LaRouche, présidente de l’Institut Schiller.

Or, ces quatre personnes font également partie des 71 personnes (comprenant une dizaine de Français dont Jacques Cheminade, Eric Denécé, Thierry Mariani, Nicolas Dupont Aignan, Marine Le Pen, etc.) figurant sur une autre « liste noire » (lire à ce sujet notre précédente chronique) la plus récente, publiée le 14 juillet par le « Centre pour contrer la désinformation », organisme officiel dépendant du Conseil national de Sécurité ukrainien sous la houlette de la présidence du pays.

Parlant de l’assassinat de Douguine, Nebenzya a déclaré :

Pour illustrer à quel degré de russophobie on arrive, je cite une fois de plus les propos tenus l’autre jour par l’ambassadeur d’Ukraine au Kazakhstan, Pavel Vrublevsky. Après le meurtre de Darya Douguine, il a déclaré ouvertement : ‘Nous essayons d’en tuer le plus possible. Plus nous tuons de Russes maintenant, moins nos enfants auront à en tuer. C’est tout.’

Glazyev

Pour sa part, Sergey Glazyev, l’ancien conseiller du président Poutine aujourd’hui en charge de la planification économique de l’Union économique eurasienne (depuis des décennies un ami proche de l’Institut Schiller), a cité Andrii Yermak, le chef du bureau présidentiel de Volodymyr Zelensky à Kiev : « Notre tâche est de faire en sorte que non seulement la génération actuelle de Russes le paient, mais aussi leurs enfants et petits-enfants. »

Glazyev a ajouté : « Huit heures plus tard, la fille d’Alexandre Douguine, Darya, a été tuée..... Si l’on considère que le SBU et l’administration Zelenski sont, en fait, des sous-branches de la CIA et du MI6 (britannique), cet assassinat odieux commis par leurs agents a pour but évident de faire monter l’échelon de la guerre..... Cet assassinat a rendu impossible les négociations que [le président turc Recep Tayyip] Erdogan recherche et que le premier ministre israélien propose. Avec leurs crimes provocateurs contre l’humanité et le monde russe, les agences de renseignement américaines et britanniques exacerbent, étendent et approfondissent le conflit avec l’aide du SBU [Service de sécurité de l’Ukraine] afin d’intensifier les hostilités, avec de nombreuses victimes. La réponse à ces crimes ne peut être qu’une mobilisation rapide et décisive de toutes les forces du monde russe pour une victoire rapide en Ukraine dans la guerre hybride mondiale déclenchée contre nous par Washington et ses satellites. »

Rappelons ici que Timothy Snyder, professeur à l’université de Yale, spécialiste de l’Europe de l’Est et plus particulièrement de l’Ukraine, et ne cachant pas sa haine virulente de Lyndon LaRouche, écrivait en avril 2014 dans la revue de BHL La Règle du Jeu, que « La personne clé de l’Eurasianisme et de la politique ukrainienne au Kremlin est Sergei Glazyev, un économiste qui, comme Douguine, tend à combiner le nationalisme radical avec la nostalgie du bolchévisme ».

La mise en garde de l’OFPRA

En France, en 2018, la division information, documentation et recherche (DIDR) de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), dans un rapport de 11 pages intitulé « Myrotvoretsk », une plateforme collaborative en ligne répertoriant "Les ennemis de l’Ukraine", évoque les menées criminelles du Centre Mirotvoretsk ukrainien.

Ce dernier qui affiche (une ironie ?) comme adresse Langley, aux USA (ville où se trouve le siège de la CIA...) et Varsovie, capitale de la Pologne, se présente comme un

Centre de recherche des signes de crimes contre la sécurité nationale de l’Ukraine, la paix, l’humanité et le droit international — Informations destinées aux autorités chargées de l’application des lois et aux services spéciaux sur les terroristes, les séparatistes, les mercenaires, les criminels de guerre et les meurtriers pro-russes.

Anton Guerachenko, ancien conseiller du ministre de l'Intérieur et créateur du Centre Myrotvorets.
Anton Guerachenko, ancien conseiller du ministre de l’Intérieur et créateur du Centre Myrotvorets.

Selon l’OFPRA, le Centre Myrotvorets fonctionne comme un centre collaboratif en ligne fondé en 2014 par Anton Guerachenko, conseiller d’Arsen Avakov, à l’époque ministre de l’Intérieur ukrainien, chouchou de Washington et surtout géniteur et mécène financier de la brigade néo nazie Azov.

Comme nous l’avons documenté ailleurs, Arsen Avakov a ses entrées à Washington où il a signé un « protocole d’accord » de coopération avec le FBI pour la lutte contre la « cybersécurité »…

Créé avec le soutien de hackers issus du mouvement de combattants volontaires ‘Narodny Tyl’ (Front National), il collabore avec le ministère de l’Intérieur, le Service de sécurité (SBU) et le Service des gardes-frontières ukrainiens, et est dirigé par Roman Zaitsev, membre du SBU, précise l’OFPRA.

Myrotvorets traite chaque jour des milliers de courriels qu’il reçoit dénonçant des supposés traîtres et collaborateurs ennemis. En 2015, le site a publié les noms de quatre personnalités clés de l’opposition ukrainienne.

En quelques mois, tous les quatre sont tués ou se suicident de manière suspecte : le 26 février 2015, Alexander Peklushenko est retrouvé mort par balles, précise l’OFPRA ; le 28 février 2015, Mikhail Chechetov ’tombe’ de la fenêtre de son appartement du 17e étage. Le 15 avril, Oleg Kalachnikov est tué dans la rue, et le 16 avril 2015, le journaliste Oles Buzina est abattu devant son immeuble.

Comme le précise de son coté le site Eurasieexpress.fr :

Sur la ’fiche’ d’Oles Bouzina, il est précisé qu’elle a été postée par ’l’agent 404’ le 14 avril 2015, et qu’il a été ’liquidé dans la cour de son immeuble à Kiev’ le 16 avril. Il faut savoir que ce site a été officiellement promu par Anton Guerachenko, conseiller du ministre de l’Intérieur Avakov, à la fin de l’année dernière : ’Aujourd’hui, déclarait-il, grâce au travail minutieux de dizaines de volontaires, il a été rassemblé plus de 7500 profils de terroristes, de séparatistes et de leurs complices. Le travail de collecte d’informations à leur sujet ainsi qu’au sujet de leurs connaissances présumées et de leurs contacts continue… Je prie instamment tous ceux qui sont en possession d’informations sur les terroristes et les séparatistes de les faire parvenir directement sur le site de Centre Mirotvorets.’

En 2016, les choses se corsent lorsque Myrotvorets publie les noms et les informations personnelles de 4508 journalistes crédités par les autorités « rebelles » du Donbass… Il s’agit alors de reporters de CNN, d’AFP, de Reuters, de la BBC, du New York Times, de Vice et d’Al Jazeera, tous accusés en vrac par Kiev de « collaborer » avec les « terroristes » (les pro-Russes).

Arsen Avakov (à droite).
Arsen Avakov (à droite).

Comme le confirme RFI, à l’époque, Avakov soutient ouvertement le site Myrotvorets.

La terreur provoquée est telle qu’en mai 2016, l’ambassadeur de l’UE en Ukraine, Jan Tombinski, est obligé de déclarer lors d’une conférence de presse que Myrotvorets « viole les normes internationales de protection des données personnelles et met en danger les journalistes ». D’après l’OFPRA, Tombinski « prie les autorités ukrainiennes de veiller à ce que les données soient instamment retirées du site ».

Ensuite, le 13 mai 2016, suite aux pressions de la communauté internationale et du gouvernement ukrainien, Myrotvorets annonce la fermeture de son site. Dès le 19 mai, toutefois, celui-ci opère de nouveau, Anton Guerachenko affirmant qu’il bénéfice du soutien des médias ukrainiens et constitue une source d’information à part entière.

Le 2 juin 2016, la représentante pour la liberté des médias auprès de l’OSCE, Dunja Mijatovic, déclare que la publication de données par Myrotvorets constitue une menace pour la sécurité des journalistes accrédités dans le Donbass, dont certains ont déjà reçu des menaces. Le même jour, les ambassadeurs du G7 réunis à Kiev publient une déclaration commune faisant état de leur profonde inquiétude et exhortant Myrotvorets à effacer toutes les données personnelles de son site. L’ONG Reporters sans frontières (RSF) exige que des mesures sévères soient prises à l’encontre de ceux ayant contribué à la publication des données relatives aux journalistes.

La même année, au cours du talk-show ukrainien Shuster Live, Guerachenko précise aux journalistes que « s’ils font honnêtement leur travail, en disant la vérité, ils n’auront rien à craindre »...

Allons-nous, pays occidentaux, continuer à envoyer des milliards de dollars et des armes de plus en plus offensives à ces tueurs ? Partageons-nous réellement leurs valeurs ?

Pour explorer et discuter d’une vraie alternative à cette descente aux enfers qui prépare des guerres de haute intensité dans toute l’Europe, inscrivez-vous dès aujourd’hui à la conférence de l’Institut Schiller les 10 et 11 septembre, « Inspirer l’humanité pour survivre à la plus grande crise de l’histoire mondiale ».

Vous venez de lire notre chronique stratégique « Le monde en devenir ». ABONNEZ-VOUS ICI pour la recevoir sans limitation. Vous aurez également accès à TOUS les dossiers de ce site (plus de 400 !)...

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Stéphane Bonin • 27/08/2022 - 14:34

    Encore plus fort - source : Le Grand Soir Info . Un membre des Pink-Floyd, Roger WATERS, est ciblé par ce site. Il a juste osé dire la vérité : que la guerre a commencé il y a 8 ans.

    Répondre à ce message

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

Réparation, Reconstruction, Refondation
25 May 2020
Feuille de route S&P
Réparation, Reconstruction, Refondation

La déclassification des fameuses 28 pages, un chapitre entier du rapport de la commission d’enquête bipartisane sur le 11 septembre, met en lumière l’implication de l’Arabie saoudite dans les attentats du 11 septembre 2001.

En savoir plus
Intermarium : l’inquiétant projet impérial promu par Azov et la Pologne
18 juillet
Politique
Intermarium : l’inquiétant projet impérial promu par Azov et la Pologne
Comment les néo-nazis en Ukraine ont contraint Zelensky
8 mars
Non, Poutine n’exagère pas
Comment les néo-nazis en Ukraine ont contraint Zelensky
Néo-nazis ukrainiens : Al Jazeera dévoile leur influence actuelle
3 mars
Actualités
Néo-nazis ukrainiens : Al Jazeera dévoile leur influence actuelle
Ukraine : cachez-moi ces néo-nazis que je ne saurais voir !
7 mai 2018
Chroniques stratégiques
Ukraine : cachez-moi ces néo-nazis que je ne saurais voir !

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La dissolution de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.


L'euro, et pourtant il coule

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours des élections présidentielles précédentes, de 2012 et 2017, nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard