Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

29 novembre - Corinne Lepage accuse le nucléaire d’avoir la rage Lire 28 novembre - Un panier de crabes nommé FTX Lire 25 novembre - Face à une oligarchie nihiliste, bâtir une alliance de bâtisseurs ! Lire
AccueilActualités

« Kill list » ukrainienne : France TV met les pieds dans le plat

Chronique stratégique du 17 octobre 2021 (pour s’abonner c’est PAR ICI)

Grâce à nos efforts et à ceux des autres qui nous suivent, un début de prise de conscience semble commencer à se faire jour. Alors que notre pays accroît son soutien militaire au régime de Kiev, un certain nombre de médias commencent à s’inquiéter de la « kill list » du site ukrainien Myrotvorets, à l’image de France Télévision , qui a décidé de déposer une plainte officielle auprès du gouvernement ukrainien et de remettre un rapport au Quai d’Orsay.

Le tabou de la « kill list » de Myrotvorets tombe

Alors que le sujet avait soigneusement été évité jusqu’ici, le service « Check News » du journal Libération, répondant à une question d’un lecteur demandant des éclaircissements sur « la plateforme Myrotvorets, présentée comme la ‘liste noire’ des autorités ukrainiennes », a rédigé le 14 octobre une longue réponse.

Le site Myrotvorets a été créé en 2014 afin de désigner les « ennemis » de l’Ukraine. Il présente des fiches de milliers de personnalités publiques ukrainiennes mais surtout étrangères – en France, François Asselineau, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Ségolène Royal, Eric Zemmour, etc, sont pris pour cibles, mais également Liseron Boudoul et Gilles Parrot, grands reporters de TF1 ayant réalisé un reportage dans le Donbass, ou Alain Barluet du Figaro.

Libération, qui visiblement a pris la peine de vérifier nos propres enquêtes, note que « Myrotvorets revendique comme objectif de lister les ennemis de la nation ukrainienne ». Le site « propose ainsi en libre accès des fiches sur des dizaines de milliers de personnalités ukrainiennes mais aussi et surtout étrangères. On retrouve des notices plus ou moins complètes rangées dans différentes catégories dont ‘traître à la patrie’, ‘mercenaires russes’, ‘criminels de guerre russes’ ou ‘complices’ de ces derniers ».

La plupart des informations contenues sur la plateforme proviennent de données publiques, précise Libération. Et « dans certains cas elles sont aussi le fruit de piratages. Car, derrière Myrotvorets, on trouve entre autres des hackers. Parmi leurs faits d’armes, ils avaient par exemple réussi en 2016 à récupérer la base de données du ministère de l’Intérieur de la ‘République populaire de Donetsk’ ».

Tout en affirmant qu’il serait « abusif » de qualifier cet assemblage de « kill list », puisque le site n’appelle pas au meurtre des personnes fichées, Libération souligne que les attaques mortelles qui les visent ne sont nullement condamnées : « Ainsi, le site barre les photos d’une large mention rouge indiquant ‘liquidé’, pour toutes les personnes de la liste qui ont été tuées, semblant ainsi s’en féliciter ».

Capture d'écran du site Myrotvorets avec des traitres estampillés liquidés.
Capture d’écran du site Myrotvorets avec des traitres estampillés "liquidés".

Libération cite notamment le cas du journaliste italien Andrea Rocchelli, tué par des tirs de l’armée ukrainienne alors qu’il couvrait la guerre dans le Donbass en 2014, et ajouté à titre posthume sur Myrotvorets.

Vient ensuite une enquête très utile sur le rôle de responsables officiels et des services ukrainiens à l’origine de ce monstre.

Soutenir l’Ukraine militairement ou protéger les citoyens français ?

En France, peu importe les positions du gouvernement, le fait que deux reporters de TF1 soient présentés comme coupables de « propagande pour le fascisme russe », tout comme un journaliste de France Télévision « pour lequel un numéro de passeport apparaît », constitue « un sujet sensible pour les médias français ».

Et si TF1 préfère pour l’instant « ne pas faire de commentaires », de son côté, France télévision a fait part à CheckNews de son intention de « s’en plaindre auprès de l’ambassade d’Ukraine à Paris, et faire un signalement auprès du Quai d’Orsay », et se réserve « le droit d’engager des poursuites » pour protéger ses équipes.

Prise de panique, l’ambassade d’Ukraine à Paris a demandé à Libération d’ajouter un paragraphe à la version en ligne de l’article affirmant ne pas avoir à commenter « car Myrotvorets n’a rien à voir avec les autorités ukrainiennes, et encore moins avec l’ambassade ». Elle précise simplement qu’il y a « des procédures judiciaires en cours en Ukraine, notamment du fait de la présence de fiches qui concernent des mineurs » et qu’en « aucun cas les autorités ukrainiennes ne s’appuient sur ce site pour quoi que ce soit » — ce qui est bien sûr un mensonge puisque sa base de données est exploitée et reconnue par les tribunaux ukrainiens.

Anton Gerashchenko devant l’ambassade de France à Kiev en 2016.
Anton Gerashchenko devant l’ambassade de France à Kiev en 2016.

Non seulement Myrotvorets sert de source au gouvernement ukrainien ; en 2016, c’est à la demande des services français (!) que le site a fourni les noms et les coordonnées de 7291 « citoyens russes ayant participé à la guerre du dictateur Poutine contre l’Ukraine dans le Donbass et la Crimée ».

C’est en tout cas ce qui est affirmé sur le site Myrotvorets lui-même, comme le souligne une journaliste norvégienne, Eva Thomassen, dans un article en norvégien publié le 16 octobre 2022 sur le site de Pal Steigan, un militant communiste.

L’article de Myrotvorets en question est accompagné d’une photo du député Anton Gerashchenko (adjoint à l’ancien vice-ministre de l’Intérieur Arsen Avakan et actuel responsable de la supervision de Myrotvorets) exhibant une clé USB devant la plaque de l’Ambassade de France à Kiev.

De son côté, le Quai d’Orsay déclare n’avoir « aucun commentaire à faire sur ce sujet », rapporte Libération. Entre livrer des armes à Kiev et protéger les citoyens français, le gouvernement a visiblement fait son choix. Pour l’instant.

Vous venez de lire notre chronique stratégique « Le monde en devenir ». ABONNEZ-VOUS ICI pour la recevoir sans limitation. Vous aurez également accès à TOUS les dossiers de ce site (plus de 400 !)...

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Stéphane Bonin • 24/10/2022 - 01:57

    Pour tous : de Erwan CASTEL sur Alawata-Rebellion : "Kherson deviendra t’ elle un nouveau Stalingrad ?" . La situation exacte à Kherson, pourquoi la Russie conseille aux civils de partir (Et un nouveau crime ukro-otanien sur des civils Russophones (silence des merdias otaniens !)), et les menaces planant sur la centrale nucléaire de Zaporodje, et le barrage de Kakkova.

    Répondre à ce message

  • Stéphane Bonin • 20/10/2022 - 00:05

    Pour vous, Monsieur PRECHAC, il serait temps de vous informez autrement que par les merdias habituels ! Le Grand Soir Info, Histoire et Société, Alawata-Rebellion peuvent vous y aider, en sus de Solidarité et Progrès, l’ UPR , et le PRCF ! Je vous conseillerai même Donbass Insider, qui a un long mais excellent dossier sur les origines du nationalisme Ukrainien ! Au fait, Tulle et Oradour sur Glane, cela vous dit quelque chose, pour les 9 et 10 juin 1944 ?

    • Alain Préchac • 21/10/2022 - 19:45

      Je ne pense pas avoir été antirusse dans mon commentaire (j’ai passé 3 ans en URSS 3 à Moscou et 3 à Odessa et ai passionnément aimé ces deux villes). En ce qui concerne Poutine (Putin en anglais), j’ai essayé de comprendre au maximum ses motivations au ch. 3 d’un livre que j’ai publié cette année et que je vous conseille : "Pour une présidence responsable" (éd. Baudelaire) Poutine me semble être devenu totalement indéfendable. Son annexion de deux nouveaux oblastes après sa LIBÉRATION du Donbass ressemble à celle des Sudètes : même les Chinois l’ont abandonné. Mais je peux me tromper et je consulterai vos sources.

    • Stéphane Bonin • 21/10/2022 - 23:26

      Les Chinois ont abandonné Poutine ? Mais où avez vous entendu ça, cher Monsieur ?

    • Stéphane Bonin • 21/10/2022 - 23:35

      Pour ce qui est des 2 autres oblasts - Zaporodje et Kherson - il ne vous vient pas à l’ esprit que les populations, majoritairement Russophones dans ces régions, auraient (ont) justement demandé à être rattachées à la Russie, après ces 8 années de vassalisation forcée à des gens qui les ont toujours détesté ? Évidemment, c’ est pas BFMERDE, et LCI (pour ne citer que ces merdias) qui vous en parleront !

    • Alain Préchac • 22/10/2022 - 01:41

      Oui, ces quatre oblastes sont majoritairement russophones (on pourrait leur rajouter Odessa et l’oblaste de Kharkov, forme russe), mais sont-ils encore majoritairement russophiles ? J’en doute fort. Une minorité l’est restée et pourrait diriger les oblastes devenus autonomes de Donietsk et Lougansk (forme russe) si Poutine a l’intelligence de ne pas les annexer, d’où une fin possible de la guerre.

    • Stéphane Bonin • 24/10/2022 - 01:32

      La fin possible de la guerre, vous la connaissez cher Monsieur : L’ Ukraine fait tomber le régime ukro-otanien du comédien de Kiev, et devient indépendante de l’ OTAN et l’ UE ! On n’ en prend pas le chemin, avec ces ordures qui veulent un faux-drapeau en bombe sale et faire péter le barrage de Kakkova !

    • Stéphane Bonin • 24/10/2022 - 01:41

      A Odessa, il y a le crime du 2 mai 2014 à faire payer !

      Info supplémentaire : Réseau International, topic "le tournant invisible" (paru ce jour) . Dans le forum, une liste de mercenaires tués ces dernières 24 heures . Il y a un Français dans le lot !

    • Stéphane Bonin • 24/10/2022 - 01:47

      Dernier message pouvant intéresser du monde : Erwan CASTEL, sur Alawata-Rebellion : "Kherson sera t’ il un nouveau Stalingrad ?" . La situation exacte dans la région de Kherson, et les menaces d’ attentats terroristes (l’ arme du lâche) sur la centrale nucléaire de Zaporodje, et le barrage de Kakkova.

    Répondre à ce message

  • Préchac Alain • 17/10/2022 - 13:32

    Il serait temps de ne plus accorder de circonstances atténuantes à Poutine (invasion motivée par des pressions américaines et le sort des prorusses du Donbass). En envahissant deux autres oblastes, il a montré qu’il perdait complètement la boule. Bravo pour vos analyses, mais il serait temps de modifier votre point de vue.

    • Pierre • 18/10/2022 - 14:37

      Le crime originel est que nos pays occidentaux ont soutenu en 2014 un coup d’état en Ukraine avec des éléments nazi … dans la quasi indifférence générale. Très peu de personnes ont réagi à ça, Jacques Cheminade avait lui prévenu du danger ainsi que quelques autres. L’addition de cette faute vient de nous être présentée et elle est extrêmement salée. Inutile d’aller chercher des bouc émissaire nous sommes responsables de ce qui arrive aujourd’hui, par notre faute de n’avoir rien fait il y a 8 ans.

    • Alain • 18/10/2022 - 17:44

      Bravo ! Vous avez totalement raison !

    Répondre à ce message

  • Clément Dousset • 17/10/2022 - 10:21

    Article très instructif qui montre l’aspect scandaleux de la sorte de vassalisation de la France à l’Ukraine dans le sillage de sa vassalisation aux Etats-Unis et dans le même temps de son engagement hostile contre la Russie. Cette vassalisation d’un côté, cet engagement anti-Russe belliqueux de l’autre apparaissent donc, à la lumière de cet article, aller jusqu’à la menace pour la liberté d’expression, voire la sécurité de nos concitoyens.

    • Ouallonsnous ? • 17/10/2022 - 21:55

      Il faut tout d’abord mettre en perspective les données historique et géopolitiques avant d’écrire quoique ce soit sur ce que l’on appelle l’Ukraine, et surtout avant de tailler un "costard" aux russes et leur président Vladimir Poutine qui quelque part nous fait nous souvenir de l’action du général De Gaulle !

    Répondre à ce message

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

Réparation, Reconstruction, Refondation
25 May 2020
Feuille de route S&P
Réparation, Reconstruction, Refondation
Myrotvorets et l’assassinat de Daria Douguine
27 août
Actualités
Myrotvorets et l’assassinat de Daria Douguine
Comment Biden a équipé les nazis de Kiev avec des applications de reconnaissance faciale
6 octobre
Chroniques stratégiques
Comment Biden a équipé les nazis de Kiev avec des applications de reconnaissance faciale
« Listes noires » de Zelenski - l’argent et la main protectrice de Washington et Londres
31 août
Chroniques stratégiques
« Listes noires » de Zelenski - l’argent et la main protectrice de Washington et Londres
Comment les néo-nazis en Ukraine ont contraint Zelensky
8 mars
Non, Poutine n’exagère pas
Comment les néo-nazis en Ukraine ont contraint Zelensky
Ukraine : journalistes et commentateurs du monde entier exigent la fermeture des « listes noires »
14 septembre
Actualités
Ukraine : journalistes et commentateurs du monde entier exigent la fermeture des « listes noires »

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La dissolution de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.


L'euro, et pourtant il coule

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours des élections présidentielles précédentes, de 2012 et 2017, nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard