Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

7 décembre - Assises de l’économie de la mer : la communauté maritime française à l’offensive Lire 7 décembre - Conférence de Jacques Cheminade, samedi 21 décembre à Le Quesnoy (59) Lire 6 décembre - Macron, le candidat des banquiers verts ? Lire
AccueilNouvelle Solidarité
Nouvelle Solidarité N°1/2013

Glass-Steagall et crédit productif public !

  • L’EDITORIAL DE JACQUES CHEMINADE : Pari sur l’avenir.
  • GLASS-STEAGALL ET CREDIT PRODUCTIF PUBLIC CONTRE SIMULACRE DE REFORME BANCAIRE. Jacques Cheminade constate d’abord que « la réforme bancaire de M. Moscovici ne change rien à rien, c’est un simulacre » pour préciser ensuite que le véritable enjeu de la réforme bancaire est le retour au crédit productif public : « Ce qu’il nous faut, c’est couper les banques en deux pour assainir le système financier. Mais sans le crédit public, les choses n’auront aucun sens. Car c’est un pari sur l’avenir ; c’est émettre du crédit pour de grands projets permettant de produire davantage, de produire de la productivité, avec des technologies de pointe, résultant de découvertes scientifiques ». (p. 2)
  • JEAN PEYRELEVADE, LE CHOIX DE LA DEFAITE. Karel Vereycken s’étonne sur le rôle ambigu de cet ancien président du Crédit lyonnais. Alors qu’en France, tous les partisans d’un retour à une séparation stricte entre banques commerciales (dépôts, crédit, système de paiement) et banques d’investissement (marchés, dérivés, titrisations, etc.), s’accordent à considérer insuffisant le projet de réforme bancaire de Pierre Moscovici et se mobilisent contre lui, Jean Peyrelevade a fait savoir que « c’est un bon début, car il commence à appliquer le principe de séparation des activités bancaires ». (p. 3)
  • PROJET DE LOI au Congrès américain, rapport favorable d’un think-tank majeur en Angleterre, l’idée d’un Glass-Steagall progresse à l’étranger. (p. 3) Entrevue avec Lyndon LaRouche dans le Washington Times (p. 16). A signer : Appel à un Glass-Steagall global. (p. 16)
  • CANAL SEINE-NORD EUROPE. Comme exemple de l’absence de crédit productif public, nous documentons comment les banques, en refusant de financer Bouygues, profitent du PPP pour saboter ce projet si essentiel. (p. 3)
  • OBAMA SERA DESTITUE EN CAS DE LIBYE BIS. Si Barack Obama venait à déployer des troupes américaines en Syrie sans l’aval du Congrès (ce qu’il avait fait en Libye), il serait immédiatement destitué. C’est le message qu’ont fait passer les députés Walter Jones (Républicain) et Charles Rangel (Démocrate) lors d’une conférence de presse à Washington, le 19 décembre dernier. L’événement était présidé par Jeffrey Steinberg, de l’Executive Intelligence Review (EIR), magazine fondé par Lyndon LaRouche. (p. 5-6)
  • ARRETER UNE GUERRE MONDIALE EN SYRIE. Deux déclarations communes de Jacques Cheminade et Bassam Tahhan sur la Syrie font le point sur les véritables enjeux du conflit et tentent de définir « une sortie par le haut ». (p. 4)
  • DEFENSE NATIONALE. S’interrogeant sur le rôle de la France dans le monde, Christine Bierre estime que la France doit « ressortir de la pensée d’Empire ». Car, en dehors des propositions avancées par Jacques Cheminade « pour une armée avec les yeux du futur », lors de la dernière campagne présidentielle, on ne voit nulle part de propositions de fond permettant de sortir de la crise. La plupart des commentateurs se limitent à faire du sur place, en rabâchant tout simplement les vieilles rengaines : rester ou sortir de l’OTAN, défense européenne avec les Britanniques ou purement nationale, dissuasion nucléaire ou retour à une armée conventionnelle. (p. 11)
  • INITIATIVE DE DEFENSE TERRESTRE (IDT). Sur quatre pages, les jeunes chercheurs du Comité d’action politique LaRouche racontent les débats et leurs interventions qui ont animé la réunion de l’IGMAS en Ukraine ou les scientifiques de plusieurs pays ont circonscrit les immenses défis auxquels devra s’intéresser l’Initiative de défense terrestre : anticipation et gestion des tremblements de terre, attaques aux missiles, impact d’astéroïdes sur Terre, etc. (p. 12-15)
  • SUBSTANTIFIQUE MOELLE. A partir de l’exposition de Lille sur « Les fables du paysage flamand », Karel Vereycken, en approfondissant les contextes historiques, culturelles, linguistiques, philosophiques et religieux de la Renaissance aux Pays-bas, offre une grille de lecture originale de plusieurs grands maîtres de l’art flamand avec en gros plan Jérôme Bosch et Joachim Patinir. (p. 7 à 10)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

Don rapide

Tout le site web en accès libre
8€/mois
90€ pour un an

Accès à la chronique de S&P Le monde en devenir + accès illimité à la base documentaire de 13 000 articles (brèves, documents de fond, etc.)

Je m'abonne
Tout le site web en accès libre
+ tout le journal
10€/mois
ou 112€ pour un an
Je m'abonne
Tout le journal
48€/an
25€ pour 6 mois

Je reçois chaque mois Nouvelle Solidarité : sur 8 pages, l'éditorial de Jacques Cheminade et les propositions de S&P face aux défis de notre époque
(version papier + numérique + archives)

Je m'abonne
Nous sollicitons votre contribution parce que

Vos contributions couvrent les dépenses stratégiques de notre parti Solidarité & Progrès : frais d’hébergement et maintenance d’un site alimenté quotidiennement par des bénévoles, publication du mensuel Nouvelle Solidarité rédigé par des militants, tractages et affichages pendant et hors périodes électorales, autocollants, conférences, élargissement de notre présence sur l’ensemble du territoire.

Ainsi, vos contributions sont le garant précieux de notre liberté politique. Car loin des pressions des annonceurs, des grands partis et des lobbies, vos contributions servent à promouvoir des idées qui changent la donne.

Au-delà de l’argent, c’est vos actions militantes à nos cotés qui nous intéressent ! Pour cela : adhérez ! Et surtout, appelez-nous au plus vite pour être en contact avec d’autres sympathisants dans votre région.

Prêt à agir ?
Devenez adhérent S&P et militez pour des idées !
J'adhère

Devenir adhérent ne donne pas accès de manière automatique aux articles à accès restreint.