Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

10 décembre - « l’Homme de Vitruve » de Léonard de Vinci Lire 9 décembre - L’Algérie saura-t-elle contourner le piège des « révolutions de couleur » ? Lire 7 décembre - Assises de l’économie de la mer : la communauté maritime française à l’offensive Lire
AccueilNotre actuPartenaires

Helga Zepp-LaRouche : discours en l’honneur de Lyndon LaRouche

Discours d’ouverture de la commémoration du 8 juin 2019 en l’honneur de Lyndon LaRouche, à Manhattan

Voici un moment unique dans toutes nos vies, ce moment où nous sommes rassemblés pour honorer la vie et la mémoire de Lyn, si cher à chacun d’entre nous.

Lyn a changé la vie de la plupart d’entre nous, le plus profondément. Et nous nous demandons, « où en aurais-je été, si je n’avais eu l’incroyable privilège d’avoir pu rencontrer Lyn, ce penseur le plus créateur de notre époque ». Si l’on regarde autour de soi au sein de notre société, nous voyons tant de vies perdues, d’êtres humains se noyant dans la cupidité, courant après l’argent, des objets, l’accumulation de divertissements – certains pouvant obtenir un succès matériel. Ils gagnent alors beaucoup d’argent, mais leur âme a été depuis longtemps absorbée par le désir de posséder. Beaucoup échouent. Ils ne parviennent pas à joindre les deux bouts.

Lyn, pour beaucoup d’entre nous, a ouvert personnellement les portes menant à une véritable humanité, et dans les innombrables discussions qu’il a eues au cours de sa longue vie, il a marqué la vie de milliers de personnes, aux Etats-Unis, en Europe, en Afrique, en Asie et en Amérique Latine. Il a réellement changé leurs vies et les a profondément touchées, dans la plupart des pays, sur les cinq continents de notre planète. Voilà Lyn se mettant à parler à de nombreux groupes et individuellement à beaucoup de jeunes. Il enthousiasme des pêcheurs péruviens. Il s’entretient de leur métier avec des fabricants de chaussures italiens. Il parle à des élus italiens et à des dirigeants du monde entier. Il apprend à des chefs d’entreprise ce qu’est l’économie physique. Il parle à des syndicalistes, à des enseignants, à des étudiants. Il s’adresse aux plus grands musiciens du monde, il ouvre la porte de la vérité et de la connaissance à tant et tant d’êtres humains. Et nombre d’entre eux ont dit que Lyn connaissait mieux qu’eux-mêmes leur domaine de compétence, qu’il était plus expert qu’eux et capable de changer la direction de leur pensée.

L’existence de Lyn aura été un miracle. Il a défié tous les obstacles en mobilisant la puissance de son esprit. Il s’est senti, lorsqu’il était un jeune adolescent, comme un “vilain petit canard” qui ne pourrait pas s’adapter à l’environnement banal qui l’entourait. Devenu un jeune adulte, il avait déjà la force intérieure qui lui permit de rejeter toute corruption intellectuelle. Cependant, Lyn a ajouté quelque chose à ce talent : il a manifesté aux yeux de tous une rigueur et une application intellectuelles hors du commun. Il était vraiment un être humain voué à la recherche de la vérité, un penseur universel, un conquérant dans le domaine des idées qui ajouta des éléments nouveaux à pratiquement tous les domaines fondamentaux de la connaissance : les sciences naturelles, la musique classique, la poésie, l’histoire... Norbert Brainin (le premier violon du Quator Amadeus, Ndt), après deux jours d’intenses discussions avec lui, s’écria : « Cet homme en sait bien plus que moi-même sur la musique ! » L’on pourrait dire la même chose sur la connaissance que Lyn avait de l’histoire, l’histoire des Etats-Unis, l’histoire de l’Union soviétique, de l’Afrique, de la philosophie européenne. Dans tous ces domaines, et j’en ai sans doute oublié plus que la moitié, il a fait des découvertes fondamentales constamment enrichies de percées qualitatives.

A partir de ce savoir universel, il développa sa propre science de l’économie physique et de nombreux experts et chercheurs de plusieurs pays ont reconnu qu’il s’agit de la méthode économique allant le plus loin dans le domaine de l’économie réelle.

La motivation ayant guidé ce travail de Lyn a été – et demeure – l’amour de l’humanité. Quand il se concentrait sur un projet, il y travaillait 20 heures par jour et il produisait, au meilleur de ses capacités, 60 à 80 pages, avec les notes de bas de page correspondantes, en sorte que les services de rédaction n’avaient rien à y changer.

Il ne pouvait pas supporter l’idée d’une répression du potentiel des personnes maintenues en état de pauvreté, et donc il ne pouvait pas souffrir l’idée de la pauvreté dans les pays en développement. C’est ainsi que naquit en lui la haine de tout empire, comme forme de gouvernement imposant cela aux peuples. Mais il ne pouvait pas davantage supporter l’oppression qui résulte des idées fausses concernant les lois de l’univers physique, car ce sont de telles erreurs qui conduisent à l’auto-destruction des cultures et des civilisations. Je n’ai jamais vu ou entendu personne qui ne soit si absolument concentré sur les changements nécessaires à réaliser face au système d’oppression, si absolument concentré sur la volonté de le remplacer par sa propre vision d’un monde plus humain et plus beau.

Cette vision des choses lui a permis de reconnaître très tôt les conséquences dévastatrices de la contre-culture du rock, du sexe marchandise et de la drogue. Regardez où en sont les États-Unis aujourd’hui, en termes culturels ! Si Lyn était devenu président – et, au vu des bonnes tendances de la campagne électorale de 1984 et de celle de l’Illinois en 1986, il aurait pu le devenir – ceci n’aurait jamais eu lieu.

S’il n’y avait pas eu les politiques néolibérales de l’establishment néoconservateur, il aurait pu réorganiser le monde. Pensez aux changements qu’il avait tenté d’initier : le développement de l’Amérique latine auquel il a travaillé avec le président José Lopez Portillo, l’idée magnifique selon laquelle l’Inde allait pouvoir surmonter la pauvreté par la réalisation d’un projet de 40 ans pour développer le sous-continent, qu’il a conçue avec Indira Gandhi.

Il avait été au bord de surmonter la division du monde en deux blocs – l’OTAN et le Pacte de Varsovie - grâce à son projet d’Initiative de Défense Stratégique (IDS), ainsi qu’à son appel à en finir avec la géopolitique et à incarner l’idée que l’humanité est une.

Imaginez un instant ce qui se serait passé si l’on avait adopté sa proposition d’utiliser les percées scientifiques et technologiques développées dans le cadre de l’IDS comme moteur permettant de fournir aux pays les plus pauvres les nouveaux principes physiques et les technologies de pointe nécessaires à leur développement. Ce transfert massif de technologies aurait permis à ces pays de faire de sauter des étapes technologiques vers les modes les plus avancés de production. Appliquées durant quelques décennies, ces politiques auraient abouti à une réduction de la pauvreté en Afrique, en Asie et aux États-Unis. Une génération plus tard, les enfants auraient déjà eu accès a une éducation de haut niveau, et les jeunes du secteur en développement auraient pu en bénéficier. Aux États-Unis, un débat public aurait eu lieu sur les propositions faites par Lyn lors de sa belle intervention à la conférence « Nourriture pour la paix » de Chicago, en 1988, où il proposa de transformer les déserts africains en jardins luxuriants, afin de produire assez de nourriture pour la population mondiale. Le débat public aux Etats-Unis ne serait pas du niveau des épisodes de Games of Throne, mais porterait plutôt sur des sujets tels que la théorie de la Relativité générale d’Einstein et sur les lois de l’Univers !

[Lyn] aurait aussi incité les musiciens à approfondir les principes rigoureux de composition développés par les grands compositeurs qui se sont succédés dans la période de Bach à Brahms. Il aurait fait en sorte que les chercheurs aient une compréhension profonde du principe de la vie, afin de découvrir la solution permettant de guérir la plupart des maladies.

La créativité en tant que telle serait le bien le plus prisé de la société et tous auraient eu accès à la joie de la découverte, dans le contexte d’une nouvelle renaissance intellectuelle à l’échelle internationale. Et nous, qui avons travaillé avec Lyn, avons eu le privilège de goûter à ce que signifie vivre dans un monde d’idées. Si Lyn avait pu devenir président, cet esprit de la Renaissance serait devenu une force intellectuelle hégémonique aux Etats-Unis comme dans le reste du monde. Les États-Unis ont eu la grande chance de voir naître sur leur territoire un citoyen avec une belle âme et un esprit visionnaire.

Lyn et moi-même avons un jour rencontré un évêque à Rome pour qui Lyn était un "élu de la Providence". Je suis tout à fait d’accord avec lui en ce sens que sa vie et son travail ont été tout à fait en phase avec l’intention de la création. C’est une tragédie pour le peuple américain et pour tous les autres pays, que les puissances de ce monde, aient pu, pour le moment, faire dérailler ses efforts. Une pensée future sera, cependant, et nous pouvons l’espérer, associée aux idées de Lyn.

Car la vision de Lyn d’un monde pleinement développé prenant la forme d’un Pont terrestre mondial, est déjà en train de se réaliser : un nouveau type de relations internationales parmi les nations émerge, un dialogue entre les cultures classiques des nations est en train de remplacer la confrontation, une coopération internationale s’organise en vue de l’exploration de la Lune et d’une mission vers Mars. Ses ennemis, qui sont aussi ceux de l’humanité et du bien des peuples, pourront, sans doute, s’imposer à court terme. Mais ils sont déjà hantés par les Érinyes. Ils auront pu cacher leurs crimes pendant une courte durée, mais les pouvoirs les plus élevés de la loi naturelle projetteront la lumière sur leurs crimes.

Lyn, au contraire, a mérité une vie éternelle. Sa vie est désormais dans la simultanéité de l’éternité. Sa pensée et ses idées transcendent tous les espaces et tous les temps. Il se trouve, comme dans l’Ecole d’Athènes de Raphaël , en compagnie de Socrate et de Platon, de Confucius, de Kepler, de Leibniz, de Bach, de Beethoven, d’Einstein et de Vernadski et des autres grands penseurs de tous les temps et de toutes les cultures. Mon bien-aimé Lyn, tu es immortel.

Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

Economie mondiale : les quatre principes cardinaux de LaRouche d’une sortie de crise
15 octobre 2016
Partenaires
Economie mondiale : les quatre principes cardinaux de LaRouche d’une sortie de crise
Guerre commerciale Chine-USA : les Etats-Unis auraient dû écouter LaRouche
16 mai
Vidéo
Guerre commerciale Chine-USA : les Etats-Unis auraient dû écouter LaRouche
L’IDS de LaRouche :

un autre monde était possible
28 avril 2010
Partenaires
L’IDS de LaRouche :
un autre monde était possible
Lyndon LaRouche : petite histoire d’une grande découverte
26 janvier 2018
Partenaires
Lyndon LaRouche : petite histoire d’une grande découverte
LaRouche : la science économique dans la prévision des pandémies
25 août 2014
Partenaires
LaRouche : la science économique dans la prévision des pandémies
LaRouche : pourquoi la poésie devra supplanter les mathématiques en physique
18 août 2016
Partenaires
LaRouche : pourquoi la poésie devra supplanter les mathématiques en physique

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La dissolution de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.


L'euro, et pourtant il coule

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard