Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

9 décembre - Face à la dictature financière, adhérez à S&P ! Lire 7 décembre - Le « pré-bunkage » des esprits, nouvelle arme de guerre de l’OTAN Lire 6 décembre - En Allemagne, des manifestants font sonner la Cloche de la paix Lire
AccueilNotre actuPartenaires

Déclaration de Diane Sare suite aux élections de mi-mandat aux Etats-Unis

Voici une traduction de l’essentiel de la déclaration publiée par notre amie Diane Sare, qui s’est présentée dans l’Etat de New York pour les élections sénatoriale, en tant que candidate indépendante. Diane Sare fait partie depuis 33 ans du mouvement de Lyndon LaRouche (The LaRouche Organization).

Rappelons que contrairement aux candidats Républicains et Démocrates, Diane Sare, parce que candidate indépendante, a dû rassembler plus de 45 000 (un seuil qui était initialement de 15000 signatures mais que les autorités ont changé en cours de route) signatures d’électeurs pour pouvoir se présenter. Elle en a rassemblées 66 000. Malgré cela, la presse mainstream ne l’a pas couverte, et elle n’a pas pu participer au débat organisé entre les deux candidats Républicains et Démocrates, sous le prétexte qu’elle ne recueillait pas assez d’intentions de vote dans les sondages. Or la plupart des sondages ne proposaient que les candidats Démocrates et Républicains comme choix aux personnes interrogées (des électeurs contactés par les instituts de sondage ont rapporté que quand ils faisaient part de leur intention de voter pour elle, il leur a été répondu que le sondage ne pouvait pas prendre en compte ce choix !)

Enfin, elle a reçu étrangement peu de votes dont le nombre absolu n’a cessé de baisser au fur et à mesure du dépouillement... (voir les preuves ci-dessous)

Le 2 novembre, c’est-à-dire six jours avant ce scrutin, Le Monde, dont les recettes viennent entre autres de pages publicitaires du New York Times, se moquait dans son édition anglophone des complotistes craignant des irrégularités électorales outre-Atlantique.

Diane Sare, « fusillée pour l’exemple ? » Ce qui vient de lui arriver vise avant tout à intimider toute opposition à un parti de la guerre omnipuissant qui s’accroche à ses privilèges.

Qu’est ce qui fait si peur à l’oligarchie financiaro-politico-médiatique chez Diane Sare ? Ne manquez pas la réunion que tiendra ce mercredi 16 novembre à Paris, Sébastien Drochon, qui a fait campagne avec elle lors des 2 dernières semaines précédent l’élection.

Elections de mi-mandat : Où est passé le « tsunami rouge » ? Pourquoi nous sommes toujours au bord de la guerre thermonucléaire.

Le 13 novembre 2022
Imaginez une journée de dur labeur avec un grand groupe d’amis — par exemple, le sprint final d’une campagne électorale — et le soir de l’élection, alors que tout le monde se rassemble avec impatience autour de la table pour un festin de célébration, un gros babouin s’invite dans la fête. Ce singe obèse s’est gavé la veille d’une grande assiette d’œufs pourris et ne se sent manifestement pas très bien, puisqu’il se traîne et rote dans la salle de banquet, jusqu’à finalement bondir sur la table d’honneur et s’accroupir en plein milieu, abaissant son derrière nu au-dessus du bol de punch vide. Avec un bruit qui rappelle celui du petit Jean jouant de la trompette pour la première fois, une avalanche à l’odeur sulfureuse remplit alors le bol cristallin jusqu’à le faire déborder.

Allez-vous tacitement plonger la louche dans ce marécage de bave brune et remplir votre verre, comme l’ont fait tant de vos amis et voisins ? Allez-vous le boire ?

La réponse à cette question peut déterminer si les États-Unis et le monde peuvent survivre aux deux mois à venir sans être plongés par les propriétaires du babouin fou dans une guerre thermonucléaire.

Une « vague rouge [1] » aurait-elle résolu ce problème ? Pas nécessairement, mais elle aurait été une manifestation naturelle de l’humeur du peuple américain, extrêmement mécontent de la direction que donne l’administration Biden à notre nation. (...)

Dans l’État de New York, le parti républicain semble être de la partie, leur candidat au poste de gouverneur, Lee Zeldin, ayant rapidement concédé la course à la gouverneure sortante Kathy Hochul, peu appréciée. Un accord aurait-t-il été conclu pour obtenir quelques sièges républicains au Congrès en échange ?

Lors d’une réunion à Buffalo, mon adversaire républicain Joe Pinion, interrogé sur mon exclusion de son débat télévisé avec Chuck Schumer, a déclaré : « Ce n’est pas moi qui écrit les règles du Deep State (« État profond ») , je ne fais que les respecter ». Certes.

(...)

Ma première expérience avec la fraude électorale remonte à l’élection primaire démocrate de 1988 dans le New Hampshire, où malgré plus de 5 000 abonnés payants à ses publications, LaRouche n’avait été crédité que de quelques centaines de voix. Une collaboratrice de sa campagne s’était fait cassé le doigt par un employé des élections de Manchester lorsqu’elle avait essayé de s’approcher « de trop près » pour regarder le dépouillement des votes.

Donc, même si je dépassais les 5 % dans les sondages qui osaient mentionner mon nom, je n’aurais pas été surprise qu’on me donne moins de 1 % des voix. Ce qui s’est passé est en fait stupéfiant et peut être attribué soit à l’incompétence sans bornes des personnes qui travaillent dans les différents bureaux de vote, y compris à Albany, soit à la volonté de m’envoyer un message, ainsi qu’au quart de million de New-yorkais qui ont probablement voté pour moi, en réduisant mon pourcentage de votes, déjà suspicieusement bas, de 55 000 le soir de l’élection, comme l’ont rapporté le New York Times, Fox News et d’autres médias, à 0,4 % le vendredi avec moins de 26 000 votes, selon ces mêmes médias ! Chaque fois qu’un nouveau chiffre était affiché, censé représenter plus de votes comptabilisés, mon total baissait de quelques milliers de votes.

Ci-dessus : Captures d'écran du site Web électoral du New York Times montrant la disparition des votes Sare. En haut, avec 88% des votes comptés tôt le matin du jour suivant l'élection, le vote Sare est listé comme étant de 0,9%, soit 51 554. En bas, la même page électorale du New York Times, deux jours plus tard, montre qu'avec 95% des votes comptés, le vote de Sare a mystérieusement chuté de moitié pour atteindre 0,5%, soit 25 689 votes.
Ci-dessus : Captures d’écran du site Web électoral du New York Times montrant la disparition des votes Sare. En haut, avec 88% des votes comptés tôt le matin du jour suivant l’élection, le vote Sare est listé comme étant de 0,9%, soit 51 554. En bas, la même page électorale du New York Times, deux jours plus tard, montre qu’avec 95% des votes comptés, le vote de Sare a mystérieusement chuté de moitié pour atteindre 0,5%, soit 25 689 votes.
Crédit : https://www.sareforsenate.com/

En outre, le soir de l’élection, dans le comté de Rockland, j’ai obtenu 5,8 % des voix et plus de 6 000 votes. Le lendemain matin, ce chiffre avait été réduit à 0,2 % des voix et à environ 200 voix. Des pertes similaires, inexpliquées, se sont produites dans des dizaines de comtés.

« Pourquoi est-ce si important, me diriez-vous ? Vous n’auriez pas gagné l’élection de toute façon ». Peut-être devriez-vous demander cela au conseil des élections et à leurs patrons des agences de renseignement et de Wall Street. La raison pour laquelle c’est important est que l’élection n’est pas à propos de moi, mais de vous. Il s’agit de millions d’Américains qui se rendent aux urnes et votent, ce qui est un élément fondamental de leur participation à notre forme prétendument « représentative » de gouvernement. Pourquoi votre membre du Congrès devrait-il être sensible à vos intérêts, s’il ou elle a la garantie inébranlable qu’il ou elle sera de nouveau au pouvoir quoi qu’il arrive ?

Mais il y a pire. Parce que Lyndon LaRouche a été empêché de devenir président des États-Unis, notre économie est en chute libre et nous sommes au bord d’une guerre thermonucléaire avec soit la Russie, soit la Chine, soit les deux. Parce que Joe Biden est devenu président en 2021, les nazis ukrainiens ont reçu des milliards de dollars d’armes pour faire la guerre à la Russie, même jusqu’à la mort du dernier Ukrainien.

Bien qu’il ait été révélé par ses propres courriels qu’Hillary Clinton volait l’investiture du Parti démocrate en 2016 à Bernie Sanders, c’est elle qui a crié le plus fort contre une « collusion russe » qui n’a jamais été étayée par la suite, lorsque Donald Trump a remporté la course présidentielle de 2016. Lorsque des milliers d’Américains ont signé des déclarations sous serment attestant d’une connaissance directe de la fraude électorale lors des élections générales de novembre 2020, la plupart des tribunaux ont refusé d’entendre les preuves et les personnes qui ont parlé de ce qu’elles avaient vu ont été bannies des médias sociaux. S’ils se trouvaient à proximité du Capitole le 6 janvier (en 2021, suite à l’annonce des résultats des élections présidentielles américaines, ndlt), leurs comptes bancaires ont peut-être été gelés, ou ils sont enfermés à l’isolement dans les prisons de Washington. Que vous aimiez ou non Donald Trump, vous devriez réfléchir à ce double standard flagrant et vous demander si vous souhaitez vivre dans une nation qui emprisonne l’opposition.

Ainsi, les lâches qui ne veulent pas considérer l’ampleur de la fraude tentent d’expliquer l’absence de « vague rouge » par la mauvaise campagne du parti républicain, et la peur de perdre le « droit à l’avortement ». La vérité est que les deux partis ont mené des campagnes stupides, et se sont éloignés des vrais problèmes, comme comment éviter une guerre nucléaire, et que faire face à l’hyperinflation. Mais d’après ce que j’ai pu observer dans la rue, les Démocrates auraient dû subir de lourdes pertes qui ne se sont pas matérialisées. En fin de compte, à quelques exceptions près, les deux partis ont conclu un accord dans l’intérêt de leurs sponsors milliardaires pour ne permettre qu’un certain résultat électoral, et cet accord pourrait bien nous faire tous mourir.

La période de « lame-duck » (littéralement « canards boîteux » : désigne les élus dont le mandat arrive à terme, qui siègent encore à leur poste pendant la période de transition avant que leurs successeurs nouvellement élus ne prennent leur place, ndt) est particulièrement dangereuse car les bellicistes désespérés peuvent craindre de perdre leur élan avec une majorité républicaine potentiellement mince à la Chambre. La Russie prévient que le Royaume-Uni et les Ukrainiens prévoient de faire exploser une bombe « sale » (radioactive) en Ukraine, et de rejeter la faute sur les Russes, afin de justifier une réponse militaire des États-Unis et de l’OTAN.

Nous devons exiger la vérité ! J’ai l’intention de faire toute la lumière sur ce qui s’est passé, et même de déclarer ma candidature en tant qu’indépendant lors du prochain cycle électoral. Ne buvez pas dans ce verre !

Diane Sare :


[1le rouge représentant le parti Républicain

Cet article a été repris d'un autre site.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Corvez • 18/11/2022 - 23:04

    Les fraudes évidentes sont niées.
    La démocratie en Amérique est subjuguée par les puissances d’argent mafieuses

    Répondre à ce message

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

Réparation, Reconstruction, Refondation
25 May 2020
Feuille de route S&P
Réparation, Reconstruction, Refondation

La City et Wall-Street fomentent la guerre pour éviter la refonte des institutions financières. Il nous faut changer la donne afin d’empêcher que la situation dégénère en catastrophe nucléaire.

En savoir plus
Le barrage à la candidature de Diane Sare, un prélude à la guerre nucléaire ?
29 septembre
Partenaires
Le barrage à la candidature de Diane Sare, un prélude à la guerre nucléaire ?
Diane Sare, candidate larouchiste pour le Senat américain !
16 juin
Actualités
Diane Sare, candidate larouchiste pour le Senat américain !
Elections USA : avec Diane Sare, une apocalypse nucléaire au coeur du débat
4 novembre
Actualités
Elections USA : avec Diane Sare, une apocalypse nucléaire au coeur du débat
New York : Diane Sare donne un visage à l'opposition au parti de la guerre
15 juin
Elections américaines de mi-mandat
New York : Diane Sare donne un visage à l’opposition au parti de la guerre
Diane Sare à New York, une candidate anti-guerre dans la gueule du loup
17 octobre
Actualités
Diane Sare à New York, une candidate anti-guerre dans la gueule du loup
Le nouveau visage de la résistance américaine
25 octobre
Réunion mercredi 16 novembre
Le nouveau visage de la résistance américaine

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La dissolution de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.


L'euro, et pourtant il coule

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours des élections présidentielles précédentes, de 2012 et 2017, nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard