Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

20 janvier - EDF : à force de lui tordre le bras, ils finiront par lui tordre le cou Lire 20 janvier - L’industrie automobile vent debout contre le Green New Deal européen Lire 18 janvier - Volonté politique Lire
AccueilNotre actuDéclarations
Déclaration de Solidarité & Progrès

Vaccin oui, passe vaccinal, non !

Crédit : Shutterstock

Malgré les nombreuses protestations, la cacophonie ridicule qui règne à l’Assemblée nationale et au Sénat et la profonde division qu’il attise dans notre pays, voilà le passe vaccinal sur le point d’être entériné.

Par ses propos indignes, que son porte-parole Gabriel Attal a confirmés et relayés, Emmanuel Macron a clarifié son intention : faire porter la responsabilité de la crise sanitaire sur les non-vaccinés. Or, la crise que connaissent les hôpitaux et que vivent les personnels de santé est la conséquence directe de la casse de l’hôpital public, organisée par le gouvernement, casse à laquelle s’ajoutera sous peu celle de la sécurité sociale.

Face aux errements du gouvernement d’Emmanuel Macron, Solidarité et Progrès réaffirme les points essentiels de ce qui doit constituer une authentique politique de santé publique.

Vaccination

La vaccination est l’un des piliers de toute politique de santé publique. Elle ne peut toutefois fonctionner que si la majorité de la population est vaccinée, à l’échelle de la France et du monde. Il appartient aux gouvernements de créer les conditions permettant la vaccination pour tous dans les meilleures conditions de transparence afin que le consentement des citoyens puisse véritablement être « éclairé ».

C’est pourquoi :

  • Dès qu’un vaccin est homologué par l’OMS, les autorités de santé doivent le rendre disponible. Ceci concerne les vaccins Sinovax, Sinopharm et, espérons-le, Valneva. Enfin, le vaccin Novavax vient d’être accepté en France, il reste à rendre disponibles les Sinovax et Sinopharm. Une grande partie des non-vaccinés sont simplement des personnes qui ne veulent pas du vaccin ARNm. En revanche, elles sont dans l’immense majorité prêtes à se faire vacciner avec un vaccin de type traditionnel ;
  • Les tests sérologiques permettant de ne pas vacciner à l’aveugle, doivent être pris en charge par la sécurité sociale. Ceci évitera des dépenses ultérieures dans le cas des personnes développant des effets secondaires qui auraient pu être évités en prenant en compte leur état médical ;
  • La pandémie de Covid-19 ne pourra être stoppée que si tous les pays disposent des vaccins pour leur population. C’est pourquoi les brevets doivent en être levés pour en permettre l’accès à tous. Il devrait revenir à l’OMS de proposer des mesures pour éviter la « rétention » de ceux-ci par les pays les plus riches au détriment des plus pauvres.

Une indispensable transparence

Certes, le gouvernement a dû faire face à des défis considérables mais, outre le fait qu’il s’est montré incapable d’anticiper, sa gestion de la situation a abouti à créer une défiance profonde envers la science et les institutions.

Pour renverser cette dynamique, il est donc nécessaire :

  • D’ouvrir une enquête sur de possibles conflits d’intérêts entre les membres du gouvernement (ainsi que des hauts fonctionnaires de la Santé) et les laboratoires pharmaceutiques, en particulier le laboratoire Pfizer, dont la situation de quasi-monopole ne peut qu’éveiller les soupçons ;
  • De rendre public les contrats passés avec ces laboratoires et leurs conditions d’obtention. A tout le moins, ils doivent être examinés par une commission ad hoc de l’Assemblée nationale et du Sénat ;
  • D’obliger les entreprises privées auxquelles l’État achète les vaccins d’assumer la responsabilité de leurs produits, notamment des effets secondaires éventuels ;
  • D’obliger les médecins ou fonctionnaires de la Santé invités sur les plateaux par les médias pour commenter la situation sanitaire à déclarer, comme la loi le prévoit, s’ils ont des conflits d’intérêts ;
  • D’assurer que les délibérations du Conseil de défense sanitaire ne soient plus couvertes par le secret ;
  • De garantir la remontée effective des effets secondaires, leur étude et leur prise en compte par les autorités de santé.

L’hôpital et les soignants

La politique de démantèlement des services publics, et donc de l’hôpital, est véritablement le cœur même de la crise. C’est un changement d’orientation politique global qui est nécessaire.

Dans l’immédiat, il faut donc :

  • En finir avec les fermetures de lits d’hôpitaux, de services, d’hôpitaux et autres établissements publics de santé ;
  • Proposer aux personnels de santé réticents à la vaccination par Pfizer d’autres vaccins, non ARNm. Ces personnels qu’ils soient hospitaliers ou non devront être dès lors immédiatement ré-intégrés. Il en est de même pour les médecins libéraux.

Protocoles thérapeutiques

Le gouvernement a basé toute sa stratégie médicale sur la seule vaccination sans prendre en compte les mesures de renforcement du système immunitaire. Ont été en outre rejetés tous les protocoles à administrer en phase précoce, pourtant utilisés avec succès par de nombreux médecins généralistes ayant prescrits certains médicaments officiellement autorisés jusque-là.

Le fait que les laboratoires pharmaceutiques investissent aujourd’hui ce terrain des médicaments en phase précoce, à un tarif bien plus élevé, renforce là aussi le soupçon.

  • Il faut donc laisser les médecins prescrire les médicaments déjà connus et utilisés. Les traitements ainsi administrés devront faire l’objet d’un suivi avec les organismes compétents afin d’en tirer des enseignements sur ce qui est efficace et ce qui ne l’est pas.

Passe sanitaire/vaccinal

L’application de ces mesures, prises dans le cadre d’une mobilisation pour la santé publique, rendra caduc le recours à un passe sanitaire/vaccinal dont l’obligation, sans réel débat de fond, porte atteinte aux libertés publiques pour une efficacité de contrôle sujette à caution. Un tel passe, ou plutôt un carnet individuel de vaccination à jour (en fonction des vaccins nécessaires selon les destinations), sera toutefois nécessaire lors des déplacements internationaux.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • XICLUNA • 15/01/2022 - 11:44

    tous les moyens sont bons pour enrayer la pandémie, même emmerder les non vaccinés., qui sont des gens dangeureux qui méritent punition. Le problème vient de l’ignorance de neuf dixième des gens qui ne connaissent même pas la différence entre ARN et ADN et qui se permettent de donner un avis. Bande de cons et d’ignorants !!!!!!!!

    • Cyprien • 15/01/2022 - 14:09

      Je me rappelle pourtant mes cours de biochimie cellulaire en prépa... est-ce que cela doit me faire accepter que l’on force 70 millions de gens à se faire piquer tous les trois mois ? Pas sûr. Et depuis quand le problème vient des cons et des ignorants ? Nous avons un gouvernement qui est responsable de dix dixièmes des gens et qui n’a aucun droit à être con et ignorant. Soit il n’est pas à la hauteur, soit il trahit sa mission plus ou moins délibérément. Votre message est trop réducteur par rapport à celui de l’article.

    • gérard miguet • 16/01/2022 - 11:37

      selon vous les professeurs Raoult et Personne par exemple parmi des centaines d’autres scientifiques seraient des cons ét des ignorants ?
      posez vous les bonnes questions.
      comment expliquez vous que c’est dans les pays les plus vaccinés qu’il ya une flambée de cas covid ( et même de morts) par exemple .
      j’aurais des centaines de questions comme ça ....
      étudiez et comparez le cas de l’inde et celui de Israel ou Gibraltar,
      les covidiots sont ceux qui croient bfmtv,lci etc. avec leur médecins de plateaux. corrompus .

    • SEYER • 17/01/2022 - 12:57

      Bonjour,

      Vous dites

      "comment expliquez vous que c’est dans les pays les plus vaccinés qu’il ya une flambée de cas covid ( et même de morts) par exemple" .
      Quelles sont vos sources ?
      Cordialement

    • gérard miguet • 17/01/2022 - 15:47

      Source JHU CSSE COVID-19 Data

    • gérard miguet • 18/01/2022 - 10:28

      une autre source où le travail de recherche vous est mâché
      https://odysee.com/@Roms17:d/Plus-on-fait-d’injections-et-plus-il-y-a-de-cas-et-de-morts-du-Covid-dans-le-monde:8

    • gérard miguet • 19/01/2022 - 15:43

      https://odysee.com/@Roms17:d/Plus-on-fait-d’injections-et-plus-il-y-a-de-cas-et-de-morts-du-Covid-dans-le-monde:8

    Répondre à ce message

  • gérard miguet • 18/01/2022 - 11:54

    les vaccins empêchent les formes grâves ?

    Sylvano trotta

    Si les vaccins empêchaient les formes graves, le gouvernement publierait les statististiques. Mais il ne les publie pas ! Ce qu’il publie par contre c’est la répartition par tranche d’âge. On s’aperçoit que les plus de 50 ans représentent 83% des patients, catalogués "covid" en soins critiques. Or les plus de 50 ans sont vaccinés à plus de 90% en deux doses et à plus de 60% en 3 doses. Il est facile alors de comprendre pourquoi le gouvernement ne donne pas leur statut vaccinal, sinon le mouton moyen s’apercevrait que l’énorme majorité des plus de 50 ans en soins critiques est multi-vacciné !

    • SEYER • 18/01/2022 - 13:37

      Bonjour,

      Quelle étrange affirmation ! Je vous renvoie à ce lien qui est directement lié aux pouvoirs publiques et qui démontre l’absolue effet du vaccin sur de nombreux paramètres et en fonction de l’âge.
      Cordialement

      https://share.streamlit.io/vivien0000/vaccine-stats/app.py

    • gérard miguet • 18/01/2022 - 15:11

      faites vos propres recherches y compris avec des données officielles mais de grâce ne gobez pas tout ce qui vient d’un gouvernement infiltré par une certaine mafia ...
      nota votre lien ne fonctionne pas
      je vous soupçonne d’être un troll ou alors bien naïf

    Répondre à ce message

  • gérard miguet • 18/01/2022 - 11:25

    les vaccins dits " traditionnels" ne doivent pas déroger aux durées d’essais en vigueur avant le covid ( 10 ans minimum + dix ans encore pour les femmes enceinte)
    et faut encore voir d’où vient ces vaccins. par exemple si ils viennent d’une société comme Pfizer. on ne peut pas avoir confiance j’ai leur dossier de condamnations pour faux ,tromperies ,corruption etc voyez wikipédia pour juste avoir un aperçu ( à moins qu’ils l’aient encore épuré ..)

    Répondre à ce message

  • rintintin • 16/01/2022 - 12:20

    Sauf qu’il n’y a pas de PANDEMIE à part un coup monté de toute pièce alors venir nous faire le baratin sur les vaccins qu’il soit Sinovax, Valneva ou Novavax c’est au mieux de la puérilité au plus de la complaisance. Puéril car combattre la financiarisation de tout devrait vous interpeler bien plus que ça. Complaisant par ce qu’au final vous doutez que les GENS soient suffisamment éclairés pour encore imaginer, espérer un temps où vous pourrez encore plus et mieux obtenir leur CONSENTEMENT. Vous jouez bien trop sur les mots pour ne pas que l’on devine l’enjeu de cette TRANSPARENCE souhaitée : globaliser, mondialiser, uniformiser. Triste visage d’une bienveillance détournée. Il est minuit, docteur Schweitzer : Une véritable hygiène accessible à tous éviterait les shoot de saloperies que l’on fait dès la plus tendre enfance au nom d’un prétendu PILIER de la politique de santé. Rappeler les manquements (casse de l’hôpital, conflits d’intérêts ... etc) et dire Amen à ces shoot en dit long sur le fond de votre CARNET de vaccination A JOUR. Bella ciao.

    • gérard miguet • 16/01/2022 - 12:37

      on est d’accord qu’il y a une fausse pandémie mais moi je dis vaccin NON ET passe vaccinal NON donc je ne fait pas de baratin sur des vaccins ...quant aux morts je crois que les vaccins y contribuent. ...

    • xicluna • 16/01/2022 - 13:05

      C’est votre opinion et je la respecte bien que je ne sois pas d’accord. Si il n’y avait pas de vaccin conte la polio,le tétanos, la diphtérie.....etc..,vous ne seriez peut-être pas là pour en parler ??

      Mais si j’ai écris cette réponse grossiére et provoquante, c’est pour m’amuser et évaluer le nombre de personne qui lisent qui prennent la peine de répondre à cette presse de me..... type solidarité et progres. Je l’ai fais une fois mais n’y reviendrai jamais ( celle-ci ou une autre.) J’ai rien à foutre de ces opinions et commentaires.

    • gérard miguet • 18/01/2022 - 11:14

      sauf polio, tétanos etc sont des vaccins
      mais l’injection Pfizer n’est pas un vaccin
      un vaccin n’est pas défini par la piqure avec une aiguille
      . renseignez vous ....
      si vous continuez avec ces injections c’est vous qui ne serez bientôt plus là...

    Répondre à ce message

  • PATRICK FLABAT • 17/01/2022 - 12:43

    bonjour,
    je voudrais juste ajouter qu’après l’hopital, ils s’attaque a l’école

    Répondre à ce message

  • Emmanuel Grenier • 15/01/2022 - 15:37

    Il me semble que l’urgence absolue est de rétablir des conditions de travail dignes dans les hôpitaux et cliniques. J’écris ce message d’une clinique justement, où j’ai pu voir une nouvelle fois la situation d’épuisement des infirmières, empêchées de faire correctement leur travail par des cadres de santé qui ne pensent plus qu’à leur tableau Excel et qui oublient l’humain. Elles souffrent, elles résistent au détriment de leur santé et finissent par craquer ou s’en aller.
    Madame Hidalgo veut former 20 000 infirmières ? C’est bien joli, mais si elles s’en vont toutesn, ç

    • Emmanuel Grenier • 15/01/2022 - 15:38

      Si elles s’en vont toutes, ça ne servira à rien !
      L’enjeu n’est pas uniquement de former à nouveau des infirmières et médecins en nombre suffisant. L’enjeu est surtout d’empêcher que les soignants formés ne s’en aillent, par épuisement, dégoût ou burnout !

    • SEYER • 16/01/2022 - 11:04

      et des salaires décents. Non ?

    • Emmanuel Grenier • 16/01/2022 - 22:02

      oui, des salaires dignes de la formation et de la difficulté du métier !

    Répondre à ce message

  • chauvois • 16/01/2022 - 19:34

    Le long combat qui nous attend pour remettre un peu d’ordre dans ce pays dominé par tous ces menteurs par ommission (les pires), cette mafia d’état (pas État) !!! Ce type de fornication, est tout ce qu’il y a de plus indécent. Qu’ils s’y mettent à plusieurs costauds pour m’imposer leur piquouse, je trouverais encore parade. Le pass vaccinal, c’est pour les députés du dimanche, et ça leur va bien. Arnaud la 2cv, la police, la ville me laisse courir , et c’est pas étonnant, le boulot est fait, y compris dans les écuries. Là ça ne plaisante plus. h24, 7/7, pour trésors.https://www.youtube.com/watch?v=pjpIq9NE-x0&list=RD_8qx_nL5G8Q&index=9

    • chauvcchois • 16/01/2022 - 19:49

      Une jument était couchée ce matin, dans la prairie, la borgne, une belle vieille jument de concours complet super cool, Opaline, j’en ai parlé à l’éleveur, un ami, il savait déjà. Ils vont la rentrer aux écuries, pour la chouchouter, dans 15 jours (foin, paille, orge, et avoine) elle repart au front.Abcès au pied, une bricole.

    Répondre à ce message

  • gérard miguet • 16/01/2022 - 11:24

    vous savez quoi ? : moi j’ai vu qu’il y a eu tellement de mensonges que je n’ai plus confiance et maintenant même si on me proposait un vaccin donné comme traditionnel je ne l’accepterai pas.certains sont capables tout ....

    Répondre à ce message

  • Louis • 15/01/2022 - 21:24

    Cher ami

    Ne voyez vous pas que cette histoire est une justification pour un collectivisme de type crédit social.

    Quel.est cet espece d’imperatif d’altruisme stmbokique, de hold up moraliste ?

    La vaccination ne doit en aucun cas etre un dogme, bien ou mal en soi, chaque annee des produits sont retoqués et parfois apres avoir causé des degats.

    La simple "validation" des organisations que vous citez n’est certainement ni un gage d’efficacité ni d’inocuité.

    Vpus etes bien placé pour comprendre ce que signifie un systeme gangréné par la speculation et la corruption.

    Les corona comme la grippe mutent en permanence c’est pourquoi jamais aucun vaccin efficace n’a fonctionné jusqu’a ce jour.

    Pourquoi vouloir imposer une forme d’altruisme de façade qui consisterai a recevoir une injection en phase experimentale (c’est ce qui est ecrit sur les sites des differents fabricants) ?

    Répondre à ce message

  • Jean-louis JENNEQUIN • 15/01/2022 - 13:02

    Prise de position claire et à mon avis juste (dans le sens "justesse"). D’accord avec 100% du message, notamment sur les éventuels conflits d’intérêts des décideurs ou influenceurs. La déclaration du Président Macron est totalement indigne de la fonction. Il manquerait plus qu’il fasse pipi par terre et qu’il se roule dedans pou faire voir qu’il est pas content !.... Qu’aurait-on dit,notamment au niveau des médias officiels , si une telle déclaration avait été faite par un dirigeant un peu plus à l’Est : Dictature, droits de l’homme, oppression des opposants, ...
    Cordialement

    Répondre à ce message

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

Réparation, Reconstruction, Refondation
25 May 2020
Feuille de route S&P
Réparation, Reconstruction, Refondation
Réparation, Reconstruction, Refondation
25 May 2020
Feuille de route S&P
Réparation, Reconstruction, Refondation
Pistes essentielles pour vaincre la pandémie de COVID-19
23 mars 2020
Feuille de route
Pistes essentielles pour vaincre la pandémie de COVID-19
Lever les brevets sur les vaccins : passer des paroles aux actes
29 novembre 2021
Chroniques stratégiques
Lever les brevets sur les vaccins : passer des paroles aux actes
En 1974, LaRouche mettait en garde contre les conditions favorisant l’apparition des pandémies
1er avril 2020
Science
En 1974, LaRouche mettait en garde contre les conditions favorisant l’apparition des pandémies

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La dissolution de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.


L'euro, et pourtant il coule

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours des élections présidentielles précédentes, de 2012 et 2017, nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard