Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

1er juillet - Les promesses thérapeutiques de l’ARN messager Lire 30 juin - Appel à un Comité ad hoc pour un Nouveau Bretton Woods Lire 27 juin - Jeudi 30 juin, prochain éclairage de Jacques Cheminade Lire
AccueilNotre actuDéclarations

Incarner la volonté du peuple face au défi des législatives

Je remercie de tout cœur pour leur courage, leur constance et leurs efforts les candidats et militants de la Raison du peuple, et tout particulièrement, pour moi, ceux de Solidarité & Progrès. Toutes et tous, vous avez posé les jalons pour l’avènement d’une République sociale et souveraine. Nous sommes tous fiers et motivés. Nous remercions nos électeurs, qui ont su se décider par delà la règle du jeu du moment.

Quant à ces élections législatives, elles se sont hélas déroulées dans un système à bout de souffle. Deux Français sur trois se sentent totalement frustrés ou, pire encore, à peine concernés. En témoignent l’abstention sans précédent et la somme des votes blancs ou nuls.

La première erreur serait cependant d’en déduire que les Français se désintéressent de la politique. Militant sur le terrain, je peux vous assurer du contraire. S’ils se désintéressent de quelque chose, c’est des politiciens incapables de présenter un projet cohérent à la hauteur des circonstances.

La seconde erreur est de se convaincre d’un déferlement de la Nupes. En comparant les chiffres de la présidentielle et des législatives, la somme des votes Nupes est inférieure à celle de ses composantes. L’union est une agglomération électorale, malgré les illusions des uns et des autres.

La troisième erreur consiste à croire en l’apparition définitive d’un tripartisme : la Nupes a obtenu 25,75 % des voix, Ensemble 25,66 % et le RN 18,68 % (selon les chiffres avancés par le ministère de l’Intérieur). Cette apparence ne rend cependant pas compte de la réalité sous-jacente.

Cette réalité est la division de la France en un bloc prétendument élitaire, majoritairement formé de diplômés et de retraités fortunés, et d’un bloc populaire, lui-même divisé en « socialistes » et en « nationalistes ». Dans ces circonstances, la division électorale ne rendant pas compte de la réalité politique, plus des deux tiers des Français qui affirment détester Emmanuel Macron vont sans doute le laisser s’emparer d’une majorité parlementaire. Son meilleur atout aura sans doute été la division de ses adversaires, malgré leurs proclamations d’union.
 
 

Réunion du 29 avril à La Roche sur Yon avec nos candidats en Vendée (85).
Réunion du 29 avril à La Roche sur Yon avec nos candidats en Vendée (85).
Crédit : S&P

Alors, est-ce rêver de croire que ce bloc populaire, nécessaire pour revenir à des jours heureux, et pour lequel Solidarité & Progrès s’est battu et continue à se battre, puisse devenir autre chose qu’une illusion ? Non, car par delà les ambitions et les promesses démagogiques, nous nous adressons à l’intérêt commun de cette base politique majoritaire et aux vrais défis à relever.

Rien ne pourra être accompli si on ne rompt pas avec un système financier qui émet de la monnaie sans contrepartie productive et engendre ainsi les inégalités, en nourrissant à la fois l’inflation des prix des biens et services (un impôt de fait contre les plus pauvres) et des prix des actifs – un bonus constant pour les plus riches. C’est un système dans lequel tout devient bulle spéculative et dette sous servitude volontaire, aggravée par les sanctions anti-Poutine, qui ont un impact bien plus destructeur sur notre croissance économique, tributaire du coût des matières premières importées.

Ne pas traiter cette question primordiale revient à multiplier les aumônes tout en imposant l’austérité, comme Emmanuel Macron, ou les promesses, comme Jean-Luc Mélenchon, dont les effets seront rapidement détruits par la logique folle du système, comme celles de François Mitterrand en 1982-1983, mais cette fois beaucoup plus vite. Ce n’est donc pas au sein de ce système, celui de la City, de Wall Street, de l’OTAN et de l’Union européenne, que l’on pourra relever le défi d’un monde meilleur. C’est ici que la cohérence entre politique intérieure, nationale, et politique internationale doit devenir la condition nécessaire d’un réel changement.

Partons du réel : l’agro-alimentaire, le logement, l’industrie, la santé publique et l’éducation nationale, les cinq piliers du projet de la République sociale, essentiel à l’émancipation des individus. Les services publics sont l’investissement d’avenir vital pour la cohésion sociale entre les individus et les territoires, redonnant sens aux politiques publiques par delà les logiques comptables devenues folles. De ce point de vue, les propositions de la Nupes sont justifiées.

Ce qui ne l’est pas, en revanche, c’est de faire croire que ces promesses pourront être tenues au sein du système de la City, de Wall Street, de l’OTAN et de l’Union européenne.

Certes, les partisans de Jean-Luc Mélenchon ont soutenu, avec un amendement, notre proposition de séparation bancaire pour ne plus renflouer les établissements spéculatifs, et ont également présenté une proposition de résolution invitant le gouvernement à retirer la France de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord. Cependant, ils ne vont pas au bout de leur logique, pas plus que ceux du RN, qui restent, quant à eux, enfermés dans la prison d’un national-libéralisme.

Comment ! nous dira-t-on, vous voilà encore plus aventuristes que ces extrémistes, et vous provoqueriez ainsi un choc dont la France ne se relèverait pas.

Réunion à Poussan (34) avec notre candidate Julie Péréa. Vidéo ici.
Réunion à Poussan (34) avec notre candidate Julie Péréa. Vidéo ici.

Eh bien non, car ce pour quoi nous nous battons s’inscrit dans une politique d’ensemble, à un moment où le système financier et monétaire occidental – et donc, aujourd’hui, international – est à la veille de s’effondrer. Il porte en lui la guerre, faute de pouvoir engendrer les ressources d’un développement mutuel garantissant la paix.

C’est pourquoi nous définissons un nouvel ordre politique et monétaire international pour « sortir de la boîte », devenue prison, des institutions occidentales. Non pour diviser le monde mais au contraire, pour créer un système gagnant-gagnant pour chaque peuple et nation du monde, s’en prenant non pas aux autres peuples et nations, mais aux causes mêmes de l’injustice destructrice, cette oligarchie qui a construit un ordre militaro-financier-numérique-politique-médiatique-géopolitique et même universitaire.

Notre conception d’une alliance de Républiques sociales et souveraines vise ainsi à porter la paix par le développement mutuel dans le monde et, chez nous, à répondre aux défis dans les domaines de la sécurité alimentaire, de la santé publique, du logement, de l’éducation et la culture. Sans la cohérence de ce projet, les propositions des uns et des autres ne peuvent que rester lettre morte et sans la participation de tous, ce projet ne pourra pas être animé d’une dynamique créatrice.

A moyen et long terme, nous nous battons donc pour ouvrir cette porte de sortie de l’ordre occidental actuel, qui se condamne aux affrontements et à la mort faute d’être créateur, non parce qu’il est « occidental » mais parce qu’il est devenu le dévoiement et la caricature de lui-même. Nos amis de l’Institut Schiller international organisent sans relâche des entretiens internationaux pour y parvenir.

Et maintenant, pour ce second tour des législatives ? Emmanuel Macron et son entourage ont pris le parti d’un monde condamné. Nous ne voulons pas partager cette condamnation. C’est pourquoi, dans un système électoral lui aussi biaisé, nous voterons pour le candidat le mieux placé susceptible de porter l’alternative. Pas un vote ne peut aller aux candidats d’Ensemble !

Je comprends donc ceux qui voteront pour les candidats de la Nupes dans les duels à venir et, dans d’autres cas, pour ceux du RN.

Échange entre Jacques Cheminade et Valérie Rabault sur le marché de Caussade (82), juin 2022.
Échange entre Jacques Cheminade et Valérie Rabault sur le marché de Caussade (82), juin 2022.
Crédit : S&P

A titre personnel, je pense que la prochaine Assemblée nationale sera honorée par la présence de représentants comme André Chassaigne, François Ruffin, Valérie Rabault, Olivier Marleix, Jérôme Guedj ou Charles de Courson, pourvu que par delà les références partisanes, ils se vouent au bien commun, à la justice sociale et au redressement de la France.

Pour les représentants de Solidarité & Progrès, de République souveraine et de l’Appel au peuple, ce sera pour une prochaine fois et je suis convaincu qu’au sein des tempêtes que nous allons traverser, ce sera bien plus tôt qu’ils ne le pensent eux-mêmes.


Adhérez à Solidarité & Progrès ici : https://solidariteetprogres.fr/adherer.html
Ou bien contactez nos militants au 01 76 69 14 50 ou ici : https://solidariteetprogres.fr/contact.html !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

Don rapide

Retour en image sur ces législatives !

Jonathan Florit, notre candidat en Gironde (33). Voir ici la vidéo de sa réunion avec Jacques Cheminade.
Jonathan Florit, notre candidat en Gironde (33). Voir ici la vidéo de sa réunion avec Jacques Cheminade.
Réunion de notre candidat Benoît Odille à Orsay (91).
Réunion de notre candidat Benoît Odille à Orsay (91).
Benoît Jamonneau, candidat dans la 2ème circonscription de Vendée (85), avril 2022.
Benoît Jamonneau, candidat dans la 2ème circonscription de Vendée (85), avril 2022.
Notre candidat Arnold Voillemin et son suppléant Arnaud Poëtte, en porte à porte à Livry Gargan (93).
Notre candidat Arnold Voillemin et son suppléant Arnaud Poëtte, en porte à porte à Livry Gargan (93).
Virginie Fouquet, candidate dans la 4ème circonscription de Vendée.
Virginie Fouquet, candidate dans la 4ème circonscription de Vendée.
Jean-François Grilhault des Fontaines, candidat dans le Tarn et Garonne (82).
Jean-François Grilhault des Fontaines, candidat dans le Tarn et Garonne (82).
Pierre Baronet, candidat dans la 6ème circonscription de l'Essonne, et Adeline Calame, sa suppléante, juin 2022.
Pierre Baronet, candidat dans la 6ème circonscription de l’Essonne, et Adeline Calame, sa suppléante, juin 2022.
Notre candidate Julie Péréa sur le marché de Mèze (34).
Notre candidate Julie Péréa sur le marché de Mèze (34).
Etienne Dreyfus, candidat dans la 1ère circonscription de Vendée (85) avec Christiane Faure.
Etienne Dreyfus, candidat dans la 1ère circonscription de Vendée (85) avec Christiane Faure.
Jonathan Florit, candidat dans la 6ème circonscription de la Gironde (33).
Jonathan Florit, candidat dans la 6ème circonscription de la Gironde (33).
Militants en soutien à la candidature de Jonathan Florit, à Mérignac (33).
Militants en soutien à la candidature de Jonathan Florit, à Mérignac (33).

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La dissolution de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.


L'euro, et pourtant il coule

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours des élections présidentielles précédentes, de 2012 et 2017, nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard