Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

18 novembre - L’éclairage de Jacques Cheminade #18 :
Manifeste pour un retour de l’Etat stratège Lire
14 novembre - Une idée, les Maisons Familiales Rurales ;
un homme, l’abbé Granereau Lire
13 novembre - Sortons du piège de la finance verte Lire
AccueilActualité

Russie, Yémen, Liban : l’hommage au combat de Lyndon LaRouche

La rédaction

Suite au décès de l’homme politique américain Lyndon LaRouche ce mardi 12 février 2019 (voir encadré en bas de page), de nombreux hommages nous sont parvenus.

Voici ceux venus de Russie, du Yémen et du Liban.

Un grand penseur de notre époque

L'ancien ministre russe Serguei Glaziev.
L’ancien ministre russe Serguei Glaziev.
Message de Sergei Glaziev,
Membre de l’Académie russe des Sciences,
Conseiller auprès du Président de la Fédération russe.

Source

Lyndon LaRouche nous a quittés. C’était un titan de la pensée, un homme doté d’une connaissance encyclopédique incroyable, d’une grandeur d’âme et d’un profond amour pour l’humanité.

Il restera pour toujours dans notre mémoire comme un ardent combattant en faveur d’un avenir plus heureux pour l’humanité, grâce à la mise en œuvre des principes de l’économie physique – une école réaliste de la pensée économique axée sur la création d’avantages matériels et les conditions préalables au développement socio-économique.

Contrastant avec le courant libertarien qui prévaut aujourd’hui dans l’idéologie économique dominante au profit des intérêts de l’oligarchie financière mondiale, LaRouche développa une authentique science économique, dans l’intérêt du développement des forces productives de l’humanité.

Son concept d’un « Pont terrestre eurasiatique » allant de l’Europe occidentale jusqu’à l’Asie orientale et aux Etats-Unis, pourra devenir une réelle alternative à la guerre mondiale hybride en cours.

La triple courbe de LaRouche.
La "triple courbe" de LaRouche.

Anticipant l’agression russophobe lancée par l’élite américaine aux commandes, LaRouche avait mis en garde contre ses conséquences destructrices, appelant à une vaste coopération internationale pour créer des corridors de développement transcontinentaux.

Dans ses prévisions, il avait annoncé le déclenchement inévitable de la crise financière mondiale, bien des années avant qu’elle ne se manifeste. Sa fameuse « triple courbe », mettant en évidence le fossé croissant entre la production réelle et la spéculation financière, constituait un avertissement pour tous les économistes réfléchissant sérieusement.

Cependant, pas plus aux Etats-Unis qu’en Russie, « nul n’est prophète en son pays ». Au lieu d’être reconnu, LaRouche a été persécuté par l’oligarchie financière américaine, qui l’a jeté en prison sur la base d’accusations tronquées.

Je me souviens de ce dirigeant de la Brookings Institution [think-tank américain très officiel], me soufflant à l’oreille d’éviter tout contact avec LaRouche si je ne voulais pas ternir ma réputation. Pour moi, qui me trouvais alors aux Etats-Unis pour participer à un forum scientifique sur le développement d’institutions démocratiques dans la zone post-soviétique, c’était choquant.

Avec Glaziev, Lyndon et Helga Zepp-LaRouche lors d'une conférence à Moscou en 2001.
Avec Glaziev, Lyndon et Helga Zepp-LaRouche lors d’une conférence à Moscou en 2001.
Crédit : EIRNS

Dès lors, je commençai à lire de plus près les publications de LaRouche et à me rendre aux conférences qu’il organisait. Et je dois admettre que ses présentations étaient souvent comme un rayon de lumière dans le royaume des ténèbres et de l’hypocrisie qui se sont emparés de l’humanité « progressiste ».

La revue Executive Intelligence Review (EIR), publiée par LaRouche, m’a souvent servi de guide dans les méandres des corridors obscurs de l’élite occidentale au pouvoir, révélant les ressorts cachés des politiques anti-humaines de l’oligarchie financière mondiale.

En remontant à ses origines, à partir de la chute de l’Empire byzantin, il retraça l’éternel combat contre le mal mondial qu’incarnent les clans oligarchiques du capitalisme occidental. Bien des relents de racisme, de nazisme, de fascisme et d’extrémisme religieux dont nous sommes témoins aujourd’hui, ne peuvent s’expliquer sans l’aide des analyses de LaRouche, qui frappent par leur profondeur historique.

LaRouche avait gagné le respect de la communauté d’experts de nombreux pays du monde. J’ai eu l’occasion de rencontrer ses sympathisants en Inde, en Amérique latine, en Chine, en Afrique et, évidemment, en Europe et dans les pays de la Communauté des Etats indépendants.

On ne peut qu’espérer que cette communauté internationale d’experts, inspirée par les idées de Lyndon LaRouche, se perpétuera. Aujourd’hui, ces idées trouvent vie dans un nouveau paradigme économique que nous appelons « intégrant » [1], dans la mesure où il unit les intérêts des peuples de différents pays dans un développement harmonieux de l’humanité.

Messages en provenance du Yémen

Le ministre des Affaires étrangères yéménite Hisham Sharaf.
Le ministre des Affaires étrangères yéménite Hisham Sharaf.
Télégramme du ministre des Affaires étrangères du Yémen, Hisham Sharaf,
depuis Sanaa,
le 14 février 2019,
à l’attention de Mme LaRouche :

Alors que nous compatissons avec vous pour la perte de votre mari et compagnon de voyage, nous, au Yémen, gardons le souvenir reconnaissant des positions prises par M. Lyndon LaRouche en faveur de la juste cause de notre nation face à l’agression barbare perpétrée contre elle, et de sa hâte à voir notre Yémen prospérer dans la paix et la sécurité sur la base des principes-clés de développement économique et de progrès qu’il a développés et que les BRICS ont adoptés.

Notre consolation est que le souvenir de Lyndon LaRouche restera prégnant dans notre pays, par son influence bienfaisante sur un groupe de jeunes dans notre pays.

Le Professeur Fouad El Ghaffari (quatrième à partir de la gauche) avec des membres du groupe d'études sur les BRICS et les théories de LaRouche au Yémen.
Le Professeur Fouad El Ghaffari (quatrième à partir de la gauche) avec des membres du groupe d’études sur les BRICS et les théories de LaRouche au Yémen.
Message de Fouad Al Ghaffari,
Président de l’Office consultatif pour la coordination avec les BRICS au Yémen.

Chère Madame LaRouche,

Je vous prie d’accepter du Yémen nos sincères condoléances suite au décès de M. Lyndon LaRouche, de la part de tous ses amis, de nombreux jeunes et des élèves de notre école qui étudient sa conception de l’économie pour faire progresser les pays des BRICS.

Ensemble, avec mon épouse, mon fils et ma fille, à mi-chemin entre l’Orient et l’Occident sur cette ancienne route des épices et de la gomme yéménite, nous t’adressons ces mots de condoléances, après avoir reçu de nombreux messages de hauts responsables du Yémen, en particulier ses excellences Hisham Sharaf, ministre des Affaires étrangères et Khaled Sharaf Al Deen, vice-président de l’Autorité d’investissement générale.

Lyndon LaRouche était notre source d’inspiration pendant notre jeunesse. J’aurais souhaité pouvoir lui rendre visite avec mon cabinet lors de ces quatre dernières années, mais l’attaque barbare de la coalition saoudienne contre notre pays nous a empêché de voir ceux que nous aimons !

J’ai appris beaucoup de M. LaRouche. Il est partout avec nous, dans nos pensées, nos actions, et nos écrits, en particulier dans notre rapport sur l’« Opération Felix » qui traite de la reconstruction du Yémen dans le cadre de l’Initiative une ceinture une route, et même dans le sigle de notre cabinet.

Ses pensées nous ont offert tout ce dont nous avons besoin, allant d’Un homme à Une humanité.

Merci pour la grande armée qu’il nous a laissée au Yémen en prévision du « pont terrestre mondial » et de l’univers « poly-environnemental » [2], l’armée des idées !

Je sais qu’aucune parole ne peut t’apporter un secours. Tout ce que je peux dire pour maintenant et toujours, c’est que tu es la femme du gagnant LaRouche, car ton partenariat de vie avec lui a été son cadeau.

Chaleureusement,

Message du Liban

Le Professeur Bassam el Hachem.
Le Professeur Bassam el Hachem.
Message de Bassam el Hachem,
Professeur de sociologie,
Université libanaise de Beyrouth,
Liban.

Chers amis,

C’est avec quelques jours de retard que j’apprends la triste nouvelle de la mort de votre grand inspirateur et dirigeant Lyndon LaRouche. Bien qu’on s’y attendait, vu son grand âge, cela m’a plongé dans une grande tristesse et dans le chagrin.

A vous, à Jacques Cheminade, à Mme Helga Zepp-LaRouche et à tout mes amis de l’Institut Schiller, je vous fais part, à cette occasion douloureuse, de mes sincères condoléances, mais également de ma certitude inébranlable que le grand homme qui vient de disparaître ne cessera point d’inspirer dans les jours à venir, à part vous-mêmes, ces militants qui partout dans le monde combattent pour la dignité des hommes et des peuples.

Sincères amitiés, Bassam el Hachem.


[1integral en anglais.

[2En référence à un concept développé par l’astrophysicien allemand Krafft Ericke, ndt

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • BONIN Stéphane • 22/02/2019 - 18:40

    J’ ai bien aimé votre position, qui est aussi la mienne : le Yémen, représenté par les Houthis, et non celui sous contrôle des envahisseurs Saoud et leurs vassaux - dont hélas la France de celui qui nous sert "de Président".

    Répondre à ce message

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

Le couple LaRouche : 40 ans de lutte pour un nouvel ordre économique mondial
16 février
Actualité
Le couple LaRouche : 40 ans de lutte pour un nouvel ordre économique mondial
La vie de Lyndon LaRouche, un talent sagement dépensé
15 février
Actualité
La vie de Lyndon LaRouche, un talent sagement dépensé
Notre ami Lyndon LaRouche est décédé
15 février
Actualité
Notre ami Lyndon LaRouche est décédé
Appel au Président des Etats-Unis pour réhabiliter LaRouche
14 février
Actualité
Appel au Président des Etats-Unis pour réhabiliter LaRouche

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La dissolution de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.


L'euro, et pourtant il coule

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard