Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

20 janvier - EDF : à force de lui tordre le bras, ils finiront par lui tordre le cou Lire 20 janvier - L’industrie automobile vent debout contre le Green New Deal européen Lire 18 janvier - Volonté politique Lire
AccueilActualités

La démocratie en Chine, ça marche comment ?

Les députés assistent à l'ouverture de la troisième session de la 13e Assemblée populaire nationale (APN) en 2020. L'APN est au cœur du pouvoir du peuple en Chine. Elle est composée d’environs 3 000 députés élus par les provinces, les régions autonomes, les municipalités relevant de l’autorité centrale ainsi que par les forces armées. Elle se réunit une fois par an, pendant une dizaine de jours. Elle a pouvoir entre autres d’amender la Constitution, d’élaborer le Code pénal et le Code civil et autres lois essentielles ;d’élire les présidents et vice-présidents de Chine ainsi que d’examiner et approuver le plan pour le développement de l’économie nationale et le progrès social, ainsi que le budget.
Les députés assistent à l’ouverture de la troisième session de la 13e Assemblée populaire nationale (APN) en 2020. L’APN est au cœur du pouvoir du peuple en Chine. Elle est composée d’environs 3 000 députés élus par les provinces, les régions autonomes, les municipalités relevant de l’autorité centrale ainsi que par les forces armées. Elle se réunit une fois par an, pendant une dizaine de jours. Elle a pouvoir entre autres d’amender la Constitution, d’élaborer le Code pénal et le Code civil et autres lois essentielles ;d’élire les présidents et vice-présidents de Chine ainsi que d’examiner et approuver le plan pour le développement de l’économie nationale et le progrès social, ainsi que le budget.

La démocratie :
un vote tous les quatre ans ou un engagement de chaque jour ?

Le 9 et 10 décembre, le président américain Joe Biden ouvrira en fanfare son grand sommet (visio) sur « la démocratie » (occidentale). N’y sont invités que les vassaux de Washington. La Chine n’y est évidemment pas conviée, alors que la démocratie s’y pratique au quotidien.

Sur cette question cruciale, le gouvernement chinois renvoie désormais la balle aux Occidentaux. Alors que ces derniers prétendent donner des leçons sur le sujet, la République populaire de Chine n’a cessé, depuis sa fondation en 1949, d’explorer et d’innover en la matière, adaptant toujours sa pratique au niveau de développement de son peuple et à ses traditions nationales. Quelles leçons devons nous en tirer ?

« Les haricots roulent, les haricots votent, les haricots vont dans les bons bols ! » Mais que diable les haricots ont-ils à voir avec la démocratie ? Eh bien, au début des années 1940, alors que le Parti communiste était encore basé à Yan’an, dans la province du Shaanxi, il fallut faire beaucoup de pédagogie pour initier au vote les agriculteurs chinois, encore analphabètes. Dans ce processus, les haricots remplaçaient les bulletins de vote et les électeurs étaient leurs haricots dans des bols dédiés à chaque candidat.

Aujourd’hui, 72 ans plus tard, on n’en est plus là, mais le président Xi Jinping veut faire franchir une nouvelle étape à son pays, sur le terrain de ce qu’il appelle « la démocratie populaire à tous les niveaux ». Ce terme, qu’il avait déjà employé en 2019, lors d’une visite d’inspection du sous-district de Hongqiao à Shanghai, il l’a remis au goût du jour le 1er juillet dernier, lors du grand rassemblement à Beijing pour commémorer le centenaire du Parti.

« La démocratie se définit non seulement par le droit du peuple de voter lors d’une élection, a-t-il dit, mais aussi par le droit de participer aux affaires politiques au quotidien. »

 

Le président Xi Jinping reste encore modéré dans ses remarques, car si aujourd’hui, dans les principales démocraties occidentales – Etats-Unis, Royaume-Uni et France y compris – les citoyens peuvent certes choisir parmi plusieurs candidats, seuls les plus riches peuvent postuler en raison des coûts prohibitifs de ces campagnes électorales. En réalité, nous ne sommes plus en démocratie, mais en ploutocratie !

Enrichir les plans quinquennaux

La Chine s’emploie donc à renforcer la participation citoyenne aux principales politiques de la nation, dans le contexte de ce qu’on peut appeler une démocratie sélective et participative. Avec un Parti communiste comme seul animateur, même s’il collabore avec huit autres partis non-communistes au niveau national – un Parti communiste qui est sous une plus grande pression populaire que n’importe quel élu dans nos pays occidentaux.

"Le but de la démocratie en Chine est de comprendre les besoins des gens, pour en tenir compte dans les objectifs de développement à long terme de la nation", nous explique Tang Yalin, professeur d’administration publique à l’École des relations internationales et des affaires publiques de l’Université de Fudan. Et M.Tang d’énumérer les canaux qu’il faut créer pour permettre aux gens d’exprimer leurs opinions : audiences d’opinion publique et colloques d’experts organisés avant la publication des principales lois, plans, politiques et projets.

En 2020, lors de l’élaboration du 14e plan quinquennal (2021-2025) et des objectifs pour 2035, le Président Xi, qui a dirigé ces travaux, a insisté sur la nécessité d’associer l’opinion publique à la conception de ce plan de haut niveau. Suggestions et conseils ont été même sollicités en ligne, première fois que cette pratique était adoptée pour la formulation d’un document aussi important. Selon les données officielles, comme nous l’explique le Quotidien du Peuple, plus d’un million de suggestions pour le 14e Plan quinquennal ont été reçues en ligne ! De plus, la direction du Parti a écouté les opinions exprimées lors de plusieurs colloques par des non-membres du Parti, des entrepreneurs et des experts dans divers domaines.

Des stations de contact

Le Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale (APN) a aussi mis en place, en 2015, des stations de contact au niveau communautaire. A 81 ans, Xia Yunlong, enseignant retraité qui vit depuis 30 ans dans le district de Hongqiao, à Shanghai, a été nommé responsable de l’information d’une de ces stations de contact. Les projets de loi y sont envoyés afin que les citoyens puissent en discuter et exprimer leurs opinions aux législateurs.

You Yuanchao, fonctionnaire de l’Assemblée populaire du district de Changning, travaille aussi dans cette station de contact.
Il rapporte que des commentaires du public ont été recueillis à propos de 55 lois et que plus de 1000 suggestions ont été faites, dont 92 ont été adoptées. Un mécanisme de travail a été créé à partir de rien, rapporte M. You, « comprenant huit étapes, allant de l’acceptation d’une enquête législative à la soumission des suggestions finales ».

Les responsables de l’information recueillent ces opinions, avec l’aide d’experts. « Des organes judiciaires locaux et des avocats (…) contribuent à transformer la langue familière des gens en une terminologie adéquate pour la législation », explique M. You.

Exemple, Wu Xinhui, associée et avocate au cabinet d’avocats K&M, qui fournit des conseils juridiques au sous-district de Hongqiao depuis 2010 et qui est aussi responsable de l’information au poste de contact. Spécialisée depuis 12 ans dans les affaires civiles et domestiques, maître Wu reconnaît que grâce à ce processus, elle est plus à même de découvrir les lacunes qui doivent être corrigées dans les législations en vigueur. Sa suggestion d’inclure les personnes âgées dans la loi contre les violences domestiques a été adoptée. Suite à une affaire qu’elle avait traitée, elle avait en effet découvert que les droits d’une personne âgée avaient été violés par ses propres enfants.

Maître Wu a également soumis des suggestions pour le projet du premier Code civil du pays, ainsi que des amendements aux lois sur la protection des mineurs et la prévention de la délinquance juvénile.

Aide aux personnes âgées

En 2020, Li Dianbo, responsable d’un village de la bannière de Dalad, en Mongolie intérieure, a suggéré en ligne la mise en place d’un modèle d’assistance mutuelle aux personnes âgées dans les zones rurales. Les deux tiers des quelque 1200 résidents permanents dont il s’occupe sont des personnes âgées dont les enfants sont partis travailler dans les villes.

Il a proposé que dans les zones rurales densément peuplées, le gouvernement construise des cantines publiques et des dortoirs pour les personnes âgées désireuses de vivre ensemble. Ceux qui sont relativement plus jeunes et plus aptes pourraient s’occuper de leurs aînés plus faibles, formant ainsi un système de soutien mutuel et de soins aux personnes âgées. Son idée a été incorporée dans le document directeur par les autorités centrales.

Une démocratie efficace

Eclairage sur la Chine : Numéro spécial sur La démocratie à tous les niveaux.
Eclairage sur la Chine : Numéro spécial sur La démocratie à tous les niveaux.

Comme l’a déclaré au Quotidien du Peuple, Evandro Carvalho, ancien chercheur invité en Chine et professeur de droit à la Fondation Getulio Vargas (un groupe de réflexion économique brésilien), la démocratie socialiste chinoise n’est « pas seulement une démocratie dans la forme, elle l’est aussi dans le fond ». Elle ne se limite pas au processus de prise de décision démocratique mais se concentre également sur ses résultats.

Mais c’est M. Tang, de l’Université Fudan, qui a les propos les plus acerbes et les plus justes contre la démocratie électorale occidentale.

Pour lui, c’est une manifestation des intérêts des partis politiques et du capital, voire même un « scrutin populiste carnavalesque » organisé par les politiciens pour manipuler l’opinion publique en faveur de leurs intérêts spécifiques.

"Le mécanisme de fonctionnement de la démocratie en Chine ne repose pas sur des élections basées sur la compétition multipartite, dans lesquelles les gens votent pour des dirigeants toutes les quelques années, mais participent à peine aux affaires nationales dans leur vie quotidienne", a noté M. Tang. La démocratie en Chine n’est pas un processus de vote étroit. Au contraire, c’est un processus dans lequel les opinions des gens sont entendues et même intégrées dans les politiques nationales.

Quid de la France ?

En Occident, le « système des partis », qui va à l’encontre du bien commun, a pris nos peuples en otage, comme le dit très justement M. Tang. Pouvons-nous pour autant adopter le modèle chinois ? Comme le soulignent les Chinois, la démocratie a forcément un caractère national ; il n’y a pas de modèle unique pour tous les pays. Une centralisation à la Chinoise, via un Parti unique, ne correspond pas au caractère un peu rebelle du peuple français, qui est, par ailleurs, prêt à respecter un pouvoir centralisé, quand celui-ci est juste et républicain. Le système présidentiel, avec un scrutin à deux tours, comme celui approuvé par le Général De Gaulle pour la France, permet de dégager une majorité très nette en faveur du gagnant, au nom d’une politique d’intérêt commun.

Par ailleurs, un système de consultation populaire, à la Chinoise, doit être développé. Dans son programme présidentiel de 2017, Jacques Cheminade proposait la création d’une assemblée de 500 citoyens tirés au sort assistés par des experts, pour réfléchir, entre-autres, à la mise en oeuvre d’une réelle démocratie participative. Notre riche calendrier électoral, pourrait être l’occasion aussi des consultations à tous les niveaux.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Connie SUN • 13/12/2021 - 13:17

    Je pense que cette plateforme est sur le sujet culturelle chinoise universelle y inclut la Chine continentale, Hong Kong, Taiwan, et les Chinois qui resident en outre-mer des années. Et ce n’est pas sur le sujet politique, car seulement les journalistes qui ont vécu différents cultures peuvent bien différentier. La situation de Chine et pitoyable et se degrade la civilisation universelle. Ils sont encore dans la phase d’esclavage, abuse les talents de chinois et détruis les cultures d’autres éthnies. Le système de médecine, la retraite, et d’éducation ne sont pas en place. Et les chinois aujourd’hui sont demander d’avoir 3 enfants, mais la China a déjà 3 fois plus de population que les Etats-Unis pour la même taille de surface. Les dirigeants de chinois pourraient avoir l’air pas agaçant que les Talibans, mais regardent les photos de Taliban et les leaders Chinois, ils sont les même genres. Profitez bien la valeur française, et faites attention de communisme pourrie.

    Répondre à ce message

  • Ginestiere • 12/12/2021 - 20:25

    Le système chinois n’a rien de comparable avec le système européen ! La France depuis son existence est dans un rapport de force ! Le pouvoir est dans les mains des notables, des riches, des bourgeois ! Le peuple n’a aucun pouvoir. Les droits sociaux ont été acquis par l’organisation en syndicats ! Les pouvoirs successifs ont essayé de faire oublier la lutte des classes. La France reste historiquement un pays de classe ! La bourgeoisie qui profite des autres et les travailleurs qui subissent !!!

    Répondre à ce message

  • Lavallée • 12/12/2021 - 17:17

    Se référer à Cheminade laisse plutôt perplexe en la matière, et le tirage au sort n’a rien non plus de démocratique !

    Répondre à ce message

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

Réparation, Reconstruction, Refondation
25 May 2020
Feuille de route S&P
Réparation, Reconstruction, Refondation

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La dissolution de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.


L'euro, et pourtant il coule

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours des élections présidentielles précédentes, de 2012 et 2017, nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard