Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

29 novembre - Corinne Lepage accuse le nucléaire d’avoir la rage Lire 28 novembre - Un panier de crabes nommé FTX Lire 25 novembre - Face à une oligarchie nihiliste, bâtir une alliance de bâtisseurs ! Lire
AccueilActualités

Allemagne : Olaf Scholz sommé de prévenir une catastrophe économique et sociale

Le 28 septembre, près de 60 maires de villes et communes du Landkreis (disctrict ou arrondissement) Bautzen en Saxe orientale (ex-Allemagne de l’Est), ont signé un appel urgent au chancelier Olaf Scholz et son gouvernement.

Avec une population dépassant les 300 000 habitants, le district de Bautzen s’étend sur environ 2 400 km², ce qui en fait le plus grand district de l’État libre de Saxe - avec Bautzen, Bischofswerda, Kamenz, Hoyerswerda et Radeberg comme villes principales.

Loin des petits jeux politiciens, ces élus de terrain sonnent le tocsin. Ils somment l’exécutif allemand d’agir avec cœur et raison afin de prévenir le désastre annoncé qu’ils ont devant leurs yeux.

Olaf Sholz en parlera sans doute avec son conseiller principal Jörg Kukies, un homme qui passa 18 ans chez Goldman Sachs, une banque qui continue à parier sur un prix élevé des hydro-carbures...

Dans le souci de notre pays et de son peuple

Monsieur le Chancelier
Chers ministres fédéraux,

Permettez-nous, en tant qu’administrateur de district, maire principal et maire, de nous adresser à vous en tant que détenteurs de la responsabilité de notre pays et des personnes qui y vivent.

Veuillez prendre note que les actions actuelles du gouvernement fédéral nous laissent avec une grande inquiétude quant au maintien de la paix sociale et de la cohésion sociale dans nos villes et collectivités.

Les développements actuels sur le marché de l’énergie et l’augmentation incontrôlée des prix du gaz et de l’électricité sont particulièrement menaçants pour les entreprises et les personnes à petits et moyens revenus. Des vies sont détruites ici. La faillite personnelle imminente d’une partie importante de notre population aura un impact à court plutôt qu’à long terme sur l’économie, les recettes fiscales et donc le financement des services publics.

Si les factures d’électricité et de gaz ainsi que les loyers ne peuvent plus être payés, les sociétés de logement, les services publics municipaux et les fournisseurs seront touchés de plein fouet. En fin de compte, les municipalités seront également confrontées à des difficultés financières supplémentaires en conséquence. Cela affecte les municipalités dans leur rôle d’actionnaires de sociétés de logement ou de services publics, ainsi que le district en tant que fournisseur d’un large éventail de services d’assistance sociale. Il est donc urgent d’adapter rapidement la loi sur les finances communales. À notre avis, l’aide sous forme de prêts n’est pas une solution, car les problèmes sont simplement reportés à l’avenir.

Les entreprises qui, par le passé, ont conclu des contrats annuels et non pas des engagements à long terme pour l’approvisionnement en électricité et en gaz, ne recevront plus de nouvelles offres. Les fermetures ou les réductions de production se traduiront rapidement par du chômage, du chômage partiel et des problèmes croissants d’indisponibilité, de qualité et d’approvisionnement. Nous craignons que cette évolution ne se produise déjà au début de l’année prochaine si le cap n’est pas fixé maintenant. D’autre part, les services publics régionaux seront mis en danger s’ils doivent intégrer de gros clients du secteur industriel ayant des besoins énergétiques élevés, alors même que l’approvisionnement énergétique nécessaire n’existe pas. De nouveaux achats à grande échelle entraîneraient des hausses de prix importantes pour tous les clients, qui sont déjà confrontés à d’importants problèmes financiers. Là aussi, selon nous, les aides sous forme de prêts ne sont pas une solution, car les problèmes sont simplement reportés à l’avenir.

Le gouvernement allemand ne peut que contrer par une action courageuse et rapide une tendance qui, une fois en marche, est difficile à arrêter. Au nom de nos habitants, nous vous demandons de décider rapidement et d’agir de manière non bureaucratique, en mettant de côté toute contrainte idéologique.

  1. Toutes les centrales électriques, y compris les centrales nucléaires et les centrales au charbon, doivent être immédiatement mises en service à pleine charge. Il ne doit y avoir aucun tabou !
  2. Les fournisseurs d’énergie doivent recevoir des garanties de la part de l’Etat fédéral et des gouvernements des États pour leur permettre de continuer à participer aux échanges sans mettre en péril leur propre existence.
  3. La législation sur les faillites doit être temporairement adapté aux circonstances.
  4. pour le secteur du logement, qui a subi des pressions financières, et pour les services publics municipaux et les bailleurs régionaux, des solutions doivent être trouvées pour atténuer les conséquences des faillites des locataires ou des clients des services publics régionaux.
  5. Le prix du gaz et du carburant doit être plafonné pour la consommation des ménages et des entreprises.

Monsieur le Chancelier,

La menace imminente pour la paix sociale et l’impact sur la cohésion sociale proviennent des peurs existentielles des gens. C’est une chose que nous, en tant que décideurs à tous les niveaux, devons prendre extrêmement au sérieux.

Même 32 ans après la réunification, la situation des revenus dans les États d’Allemagne de l’Est n’est toujours pas la même que dans les États d’Allemagne de l’Ouest. En moyenne, des revenus plus faibles, des pensions plus petites et des réserves limitées entraînent dans la crise des prix de l’énergie, combinée à une inflation croissante, un impact beaucoup plus sévère. Beaucoup de personnes touchées sont menacées de perdre le travail de leur vie.

Nous vous demandons, en tant que Chancelier de notre République, de prendre, avec votre cœur et votre raison, des décisions de nature à prévenir la crise redoutée de la vie économique et sociale.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Chancelier, l’expression de nos sentiments distingués.

Udo Witschasn,
Administrateur de district de Bautzen

Les 57 co-signataires :

  • Frank Eisold, maire de la commune d’Arnsdorf ;
  • Thomas Martolock, maire de la commune de de Cunewalde ;
  • Karsten Vogt, maire de la ville de Bautzen ;
  • Jens Glowienka, maire de la commune de Demitz-Thumitz ;
  • Harry Habel, maire de la ville de Bernsdorf ;
  • Alexander Fischer, maire de la commune de Doberschau-Gausig 
  • Dr. Holm Grofe, maire de la ville de Bischofswerda ;
  • Diefmar Koark, maire de la commune d’Elsterheide ;
  • Sebastian Hein, maire de la commune de Burkau ;
  • Frank Wachholz, maire de la ville d’Elstra ;
  • Marko Klimann, maire de la commune de Crostwitz ;
  • Janine Bansner, maire de la commune de Frankenthal ;
  • Gerald Meyer, maire de la commune de Göda ;
  • Tobias Liebschner, maire de la commune de Haselbachtal ;
  • Hardy Glausch, maire de la commune de Grosdubrau ;
  • Thomas Meltke, maire de la commune de Hochkirch ;
  • Jens Krause, maire de la commune de Grosharthau ;
  • Torsten Ruban-Zeh, maire de la ville de Hoyerswerda ;
  • Christan Rammer, maire de la commune de Grosnaundorf ;
  • Roland Dantz, maire de la ville de Kamenz ;
  • Markus Michau, maire de la commune de Grospostwitz/O.L. ;
  • Heilo Driesnack, maire de la ville de Königsbrück ;
  • Stefan Schneider, maire de la ville de Grosröhrsdorf ;
  • Swen Nowotny, maire de la ville de Königswartha ;
  • Olaf Reichert, maire de la commune de Kubschütz ;
  • André Bulang, maire de la commune de Nebelschütz ;
  • René Georgi, maire de la commune de Lauknitz ;
  • Gerd Schuster, maire de laa commune de Neschwitz ;
  • Frank Lehmann, maire de la ville de Lauta ;
  • Harald Haase, maire de la ville de Neukirch ;
  • Thomas Wuttke, maire de la commune de Lichtenberg ;
  • Jens Zeiler, maire de la commune de Neukirch/Lausitz ;
  • Thomas Leberecht, maire de la commune de Lohsa ;
  • Thomas Polpitz, maire de la commune d’Obergurig ;
  • Matthias Seidel, maire de la commune de Malschwitz ;
  • Sonja Kunze, maire de la commune d’Ohorn ;
  • Johannes Nitzsche, maire de la commune d’Ofling ;
  • Frank Hohme, maire de la ville de Radeberg ;
  • Rico Pfeiffer, maire de la ville d’Oftendorf-Okrilla ;
  • Madeleine Rentsch, maire de la commune de Radibor ;
  • Markus Kreuz, maire de la commune de Panschwitz-Kuckau ;
  • Hubertus Rietscher, maire de la ville de Ralbitz-Rosenthal ;
  • Barbara Lüke, maire de la ville de Pulsnitz ;
  • Andreas Langhammer, maire de la commune de Rammenau ;
  • Stanislaus Ritscher, maire de la commune de Puschwitz ;
  • Sven Gabriel, maire de la ville de Schirgiswalde-Kirschau ;
  • Clemens Poldrack, maire de la commune de Räckelwitz ;
  • Achim Wünsche, maire de la commune de Schmôlin-Putzkau ;
  • Elke Rothig, maire de la commune de Schwepnitz ;
  • Kathrin Gessel, maire de la commune de Steinigtwolmsdorf ;
  • Hagen Israel, maire de la commune de Sohland s/Spree ;
  • Veit Künzelmann, maire de la commune de Wachau ;
  • Manfred Heine, maire de la commune de Spreetal ;
  • Jürgen Arit, maire de la ville de WeiBenberg ;
  • Sandro Bürger, maire de la commune de Steina ;
  • Michaem Herfort, maire de la ville de Wilthen ;
  • Markus Posch, maire de la ville de Wittichenau.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • chauvois • 31/10/2022 - 22:32

    Mais pourquoi semblent ils, et elles sont si impuissants !!! Ne s’agit il pas des obligations pourries qu’ils cachent sous le tapis, peut être faramineuses, mais donc ne valant rien ? Par pédagogie endurante, vous avez aidé une ribambelle de gens qui réfléchissent mieux, et à tous niveaux d’instruction...

    Répondre à ce message

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

Réparation, Reconstruction, Refondation
25 May 2020
Feuille de route S&P
Réparation, Reconstruction, Refondation
Ukraine : la ville allemande de Stralsund veut accueillir un sommet pour la paix
23 octobre
Actualités
Ukraine : la ville allemande de Stralsund veut accueillir un sommet pour la paix
Allemagne : Couvrez ces manifs que je ne saurais voir !
19 octobre
Actualités
Allemagne : Couvrez ces manifs que je ne saurais voir !
Allemagne : Le mouvement pour la paix de retour ?
25 mai
Chroniques stratégiques
Allemagne : Le mouvement pour la paix de retour ?

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La dissolution de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.


L'euro, et pourtant il coule

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours des élections présidentielles précédentes, de 2012 et 2017, nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard