Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

1er décembre - Jacques Cheminade : Arrêtons la dérive autoritaire Lire 28 novembre - Agir c’est aussi contribuer Lire 25 novembre - Le Prince Charles derrière la deuxième guerre du Haut-Karabakh ? Lire
AccueilChroniques stratégiques
X Logo S&P
Certains articles de S&P sont payants.
4 publications payantes vous sont encore offertes. Voir les abonnements

Dire « non » à la folie guerrière de Pompeo contre la Chine

Le monde en devenir - chronique stratégique quotidienne Le monde en devenir - chronique stratégique quotidienne Le monde en devenir - chronique stratégique quotidienne

Chronique stratégique du 5 août 2020 (pour s’abonner c’est PAR ICI)

Face à l’escalade des tensions entre les États-Unis et la Chine, alimentée sciemment par les va-t-en-guerre anglo-américains, et en particulier par le fondamentaliste évangéliste Mike Pompeo, les dirigeants et les peuples du monde doivent prononcer un non ferme et résolu à une guerre dont personne ne sortirait vainqueur.

Image d’ennemi

Hong-Kong, Ouïghours, Covid… La campagne de propagande mensongère contre la Chine, qui va chaque jour crescendo, constitue bien le prélude – la phase de « guerre psychologique » – d’une véritable guerre. « Si le monde a appris quelque chose des périodes ayant précédé les deux guerres mondiales du XXe siècle, c’est qu’une telle construction systématique d’une image de l’ennemi fait toujours partie d’une préparation de guerre, écrit Helga Zepp-laRouche, dans le magazine EIR. Toutes les forces pacifiques du monde entier, y compris les États-Unis eux-mêmes, doivent contrer ce danger avant qu’il ne soit trop tard ».

Il est évident que personne ne pourrait sortir vainqueur d’une guerre entre les États-Unis et la Chine. Pourtant, certains sont assez fous pour la souhaiter, comme le souligne l’essayiste américain Patrick Lawrence dans une récente tribune : « des faucons rêveurs dans le genre de John Bolton, ou des dingues de la ‘fin des temps’ comme [le secrétaire d’État américain] Pompeo, semblent entretenir des fantasmes de conflit ouvert avec les Chinois ». Et ils sont prêts à tout pour cela, y compris à mentir comme des arracheurs de dents. Pompeo lui-même, qui s’est fait le propagateur en chef de la narration sur le « virus chinois », avait avoué, en avril 2019, devant les étudiants de l’université A&M du Texas, avoir « menti, (...) triché, (...) volé » lorsqu’il travaillait à la CIA (dont il a été le directeur en 2017-2018).

Le mensonge sur les Ouïghours

Cette fabrication de l’image d’une Chine ennemie de l’Occident s’appuie sur une série de mensonges, dont l’énormité ne semble pas intimider les bien-pensants, qui se font un devoir de les propager sans aucun discernement. Outre l’idée que les Chinois auraient créé le Covid-19 dans un laboratoire de Wuhan et l’auraient sciemment laissé s’échapper, les médias occidentaux reprennent en boucle l’accusation sur le million de Ouïghours détenus dans des « camps d’internement », dans la province du Xinjiang. Ce mensonge est d’ailleurs le principal angle par lequel les médias français tentent actuellement d’attiser le sentiment anti-chinois en France. On dénonce même des « camps de travail forcé », et des appels au boycott ont été lancés contre les entreprises achetant des produits en provenance du Xinjiang. Ce qui est culotté quand on sait que dans les prisons américaines, les détenus doivent travailler pour presque rien

Outre l’invraisemblance d’une telle accusation (imaginez une rafle d’un million de personnes sur une population de dix millions !), il faut savoir que l’homme qui l’a popularisée est un certain Adrian Zenz, comme l’a montré le site The Grayzone dans un article de décembre 2019. Zenz, que les médias occidentaux – comme par exemple le journal Libération – présentent comme un « spécialiste de la question Ouïghour », est en réalité un fondamentaliste évangélique qui croit qu’il a été envoyé par Dieu pour combattre la Chine. Ajoutons que cet envoyé divin se base sur des rapports rédigés par le « réseau des défenseurs chinois des droits de l’homme » (CHRD en anglais), une organisation d’opposants chinois en exil aux États-Unis, soutenus et financés par Washington, notamment via la National Endowment for Democracy (NED) – un paravent de la CIA impliqué dans la formation de jeunes « leaders démocratiques » et dans la fabrication de « révolutions de couleur », dans plusieurs pays d’Europe de l’Est, à Hong-Kong, au Venezuela, etc.

Comme l’a rappelé l’ambassadeur chinois à Londres Liu Xiaoming au cours d’une visio-conférence de presse, 60 pays ont apporté leur soutien à l’approche chinoise contre le terrorisme dans le Xinjiang par l’éducation et la formation professionnelle, lors de l’Assemblée générale de l’ONU de 2019, suivis en juillet 2020 par 46 pays membres du Conseil des Droits de l’homme. Et, répondant à ceux qui accusent la Chine de détruire les mosquées du Xinjiang, Liu a expliqué qu’il y a aujourd’hui 24 000 mosquées dans la province, soit une pour 530 Musulmans, « ce qui est supérieur au nombre d’églises par Chrétien au Royaume-Uni ».

Point de non-retour

Ces dernières semaines, les événements se sont précipités. Les 22 juillet, le Département d’État de Mike Pompeo a ordonné la fermeture du consulat chinois de Houston, forçant la Chine à répondre en ordonnant la fermeture du consulat américain de Chengdu. Dans le même temps, le Canada, la Grande-Bretagne et la Nouvelle-Zélande ont suspendu leurs traités d’extradition avec Hong-Kong, en protestation contre la nouvelle loi de sécurité de Beijing dans l’ancienne colonie britannique, forçant la Chine à prendre des mesures réciproques. Tout cela dans un contexte où, depuis début juillet, deux porte-avions américains effectuent les exercices les plus importants jamais réalisés en mer de Chine méridionale, en pure provocation, à proximité des exercices de la marine chinoise.

Une étape supplémentaire a été franchie avec le discours du 23 juillet de Mike Pompeo, prononcé à la Bibliothèque présidentielle Richard Nixon à Yorba Linda, en Californie. Revenu remonté comme un coucou de son voyage à Londres, Pompeo a appelé à une rupture totale avec la Chine et à la création d’une « alliance anti-Chine ». Le secrétaire d’État américain a déroulé sa vision apocalyptico-paranoïaque sur les ambitions maléfiques d’une Chine qui, emmenée par « un régime marxiste-léniniste » et « un général Xi Jinping, prophète d’une idéologie totalitaire en faillite », serait déterminée à nuire aux États-Unis et au « monde libre »…

Le changement de ton des autorités chinoises, qui étaient restées jusqu’à présent relativement calmes et diplomatiques face aux provocations occidentales, montre que nous nous approchons dangereusement du point de non-retour. Le 27 juillet, Wang Wenbin, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a en effet qualifié de « dérangés » et « démentiels » les propos de Pompeo. « Nous appelons tous les pays et toutes les personnes amoureux de la paix à se lever pour dire non à la folie de Pompeo et de ses cohortes, qui mettent en péril la paix mondiale », a-t-il déclaré. Soulignant que l’incitation à la haine et au conflit, manifeste dans cette idée de « coalition anti-chinoise », va à l’encontre de la roue de l’histoire, Wang a affirmé : « la Chine n’a pas l’intention de changer les États-Unis, et les États-Unis ne pourront certainement pas altérer la Chine. Nous aimerions développer les relations sino-américaines, à travers la coordination, la coopération et la stabilité, mais nous rejetons toute forme d’intimidation et d’injustice ».

Solidarité & progrès et l’Institut Schiller international poursuivent leurs efforts afin d’amener les forces attachées à la paix mondiale – et en premier lieu les États-Unis – à s’associer pour enrayer cette dynamique de guerre.

Il doit être clair pour toute personne réfléchie que l’avenir du monde dépendra de la façon dont les États-Unis répondent à l’inévitable montée de la Chine, écrit Helga Zepp-LaRouche : s’il vont tenter de l’empêcher, ce qui ne peut que conduire à la troisième guerre mondiale, ou s’ils réuniront les deux plus grandes économies du monde, pour qu’elles coopèrent avec le reste du monde afin de relever les grands défis tels que la pandémie, la crise économique, la faim et la pauvreté dans le monde. La dangereuse campagne de haine de Pompeo contre la Chine doit être repoussée.

Vous venez de lire notre chronique stratégique « Le monde en devenir ». ABONNEZ-VOUS ICI pour la recevoir sans limitation. Vous aurez également accès à TOUS les dossiers de ce site (plus de 400 !)...
Le monde en devenir - chronique stratégique quotidienne Le monde en devenir - chronique stratégique quotidienne Le monde en devenir - chronique stratégique quotidienne

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Non • 06/08/2020 - 12:29

    C’est de la folie que de suivre les USA au début de la chute de l’Empire Britannique, face à une mansonge pour diaboliser la Chine avant une confrontation.
    Je suppose qu’ils n’ont pas tirer les leçons de la guerre du Vietnam.

    Répondre à ce message

  • chauvois • 05/08/2020 - 23:30

    Oui bonjour, c’est certainement navrant de voir ces gens, leurs firmes et aussi les lobbyes, si on écoute Pollinis aussi (ceux qui militent pour les abeilles), qui fustigent l’agrochimie, et leurs insectes mutants, un programme effrayant. C’est tout les jours un truc horrible, qui parle de folie des hommes.... Militant S&P de base, j’ai encore 4 jours pour refaire tout l’arrière de ma vieille 2 cv 1979 (qui s’était pris une mauvaise bordée de canon par l’arrière le 13 mars 2020), 250 euros de budget, 4 bouts de tôle, 1, 2, et 3 mm, des électrodes arc 1.6, 2, et 2.5 (+ baguettes acier métal d’apport) , un poste à soudure, marque GYS (France), meuleuse, et quelques disques, un petit marteau modifié, une massette, pince facom. Clope et bière en abondance, à mon humble avis, c’est camping paradis dans mon petit garage. Un défi pour cette épave que j’ai acheté il y a 23 ans, qui dort dehors, et quart de tour tous les jours, si possible, au joli frais du matin. Le plus important, était le budget, et la préparation.A bientôt. Arnaud. Quelques photos ? Promis

    Répondre à ce message

  • Anselme bryan • 05/08/2020 - 16:34

    Aller Pompéo c est bien continue, si personne ne dit merde à la Chine ca va ce finir en guerre

    Répondre à ce message

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous souhaitez aider ? Adhérer, faire un virement mensuel, participer à un stand militant ? Prenez contact avec nous.

Réparation, Reconstruction, Refondation
25 May
Feuille de route S&P
Réparation, Reconstruction, Refondation

La City et Wall-Street fomentent la guerre pour éviter la refonte des institutions financières. Il nous faut changer la donne afin d’empêcher que la situation dégénère en catastrophe nucléaire.

En savoir plus

Don rapide

Pour quoi se bat  ?

« Élever à la dignité d’homme tous les individus de l’espèce humaine » Lazare Carnot

Solidarité et progrès est le parti du travail humain. Nous voulons :
- que les capacités créatrices de chaque être humain soient libérées pour le bien commun ;
- que personne ne puisse être exploité ou abusé ;
- que les féodalités financières soient mises hors d’état de nuire.

Notre but est donc de vaincre la City, Wall Street et leurs complices européens. En menant :
Une politique internationale de détente, d’entente et de coopération entre peuples et nations, dont les Nouvelles Routes de la soie sont l’amorce. Comme on ne peut les bâtir sur le sable mouvant du système dollar actuel, construisons-les avec le ciment d’un nouveau système monétaire international, ce Nouveau Bretton Woods pour lequel nous nous battons avec nos alliés dans le monde.
Une politique de crédit public national finançant en priorité l’école, la production, l’hôpital et le laboratoire. Le nécessaire préalable pour libérer ce crédit est une moralisation de la vie bancaire (un Glass-Steagall contre les spéculateurs). Mettons-le en place, comme à la Libération !
La dissolution de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN, instruments de l’oligarchie financière. Associons-nous avec les autres pays d’Europe et du monde en vue de grands projets de développement mutuel : espace, essor de l’Afrique libérée du franc CFA, économie bleue, énergie de fusion, numérique, création d’emplois qualifiés.

La France doit donner l’exemple. Battons-nous donc ensemble, avec l’arme d’une culture de la découverte et du rire contre le respect qui n’est pas dû.

La politique de en vidéo

Animations réalisées lors de la campagne présidentielle Cheminade 2017.

» Voir le projet complet

en chiffres

La part des dons de personnes physiques dans les ressources financières de S&P.

Le nombre de candidats présentés par S&P lors de 116 campagnes électorales locales et nationales.

Fondation de Solidarité & progrès suite à la dénonciation du "cancer financier" par Jacques Cheminade.

La part allouée à S&P sur les 70 millions d’aide de l’Etat aux partis politiques.

Actions politiques et citoyennes entreprises (au minimum !) par S&P sur une année.

a vu juste sur...

La crise financière de 2008

Lors de sa campagne présidentielle de 1995, où Jacques Cheminade met en garde contre la spéculation insensée sur l’immobilier et les produits dérivés. Il publie ensuite son alternative au monétarisme dans l’ouvrage « Un plan de relance par le crédit productif public. »

La dérive néo-conservatrice de l’administration Obama

Ainsi que nos amis américains, nous avons dénoncé l’emprise du parti de la guerre sur l’administration Obama bien avant le scandale des écoutes illégales ou celui des assassinats "extra-judiciaires", y compris de citoyens américains.

La nature de la guerre en Syrie et le terrorisme

S&P a démasqué dès 2012 (vérifie) l’instrumentalisation des mouvances terroristes pour renverser certains régimes, dont la Syrie.

L’extrême-droite et néo-nazis en Ukraine

Dès le rejet du traité de libre association par le gouvernement ukrainien fin 2013, nous dénoncions le soutien insensé des occidentaux à des mouvances néo-nazies dans le but d’élargir l’OTAN aux frontières de la Russie.

La confiscation des dépôts bancaires ou "bail-in"

Bien avant janvier 2016 et l’application effective d’une directive européenne permettant de renflouer les banques avec l’argent des déposants, nous avons dénoncé dès 2013 cette logique confiscatoire et destructrice.

Le Tsunami financier qui vient

C’est vrai que beaucoup d’économistes en parlent, en tout cas bien plus qu’avant la crise de 2008 ! Et pourtant aucun ne défend la politique de crédit public démocratique qui nous permettrait d’éviter un choc économique sans précédent.

et la vraie Europe

La vraie question est la nécessité de mettre en place un nouvel ordre économique international fondé sur le développement mutuel, en partenariat avec la conception de la Nouvelle route de la soie que portent les BRICS.

L’Union européenne (UE) est devenue le cheval de Troie de la mondialisation financière, de la City et de Wall Street. L’euro en est le vice financier et l’OTAN le bras armé. C’est pourquoi il faut en sortir, mais pas pour faire un saut dans le vide.


L'euro, et pourtant il coule

Il faut refonder la vraie Europe, l’Europe des peuples, des patries et des
projets, la version du plan Fouchet de 1962 pour le XXIè siècle. Il ne s’agit pas de revenir en arrière mais de repartir de l’avant, avec une monnaie commune de référence porteuse de grands projets : ni monnaie unique servant l’oligarchie financière, ni deux monnaies qui ne seraient pas gérables.

Une vraie Europe ne peut se construire sans réelle participation citoyenne. Construisons une France et une Europe que serve réellement le progrès économique et social, contre tout dévoiement financier et géopolitique.

pour une écologie humaine

S&P promeut une écologie responsable et humaine, s’inspirant notamment des travaux de Vernadski sur la Biosphère et la Noosphère.

Nous condamnons les mouvements obscurantistes qui prônent un écologisme "Malthusien" (l’idéologie de Thomas Malthus) qui considèrent que les ressources de la planète sont limitées. Ces mouvements aboutissent fatalement à la conclusion inadmissible qu’il faut imposer une politique de dépopulation.

Ainsi, la première des ressources est pour nous la créativité humaine, la faculté qu’a l’Homme de comprendre et de transformer le monde qui l’entoure.

L’être humain a une responsabilité, et c’est pour cela qu’il faut sortir de la mondialisation prédatrice.

et l’énergie

Il est fou de vouloir sortir du nucléaire, qui est l’expression d’une découverte humaine. Cependant, il doit être réinventé pour en faire un nucléaire citoyen du XXIe siècle, qui nous donnera les moyens d’accueillir les générations futures.
Nous sommes pour la conception de réacteurs de IVe génération et la mise en place d’un programme de recherche accéléré vers la fusion thermonucléaire contrôlée.

Le nucléaire du futur n’est pas un mal nécessaire. Il doit impliquer une société plus juste, plus inclusive et plus responsable, sans quoi - comme toute autre découverte - il serait réduit à un instrument de domination.
Le nucléaire est, enfin, la "clé" de l’énergie nécessaire à la propulsion des voyages spatiaux, qui définissent l’étape prochaine de notre Histoire.

Défendre le travail humain, c’est rejeter totalement les logiques actuelles de rentabilité à court terme. Se battre pour le nucléaire, c’est se battre pour le fondement d’un monde élargi et plus juste.

est fier de déranger

Vous trouverez sur internet un lot défraîchi d’étiquettages en tous genres : S&P est qualifié de d’extrême-gauche, d’extrême-droite, financé par le KGB ou par un milliardaire américain (mais volant des vieilles dames), aux idées tour-à-tour farfelues et dangereuses, et bien évidemment adeptes de la théorie du complot !
Le tout visant à dissuader les citoyens de découvrir nos idées et notre engagement.

Mais derrière ces accusations vous avez d’incessantes manoeuvres politiques : rejet du compte de campagne de Jacques Cheminade en 1995, saisie de 170 000€ sur le remboursement de la campagne de 2012, et bien entendu une exposition médiatique réduite au minimum, ou la plus défavorable possible pendant les présidentielles !

Pour nos ennemis ou adversaires, il s’agit d’empêcher que soit comprise par le peuple une politique de crédit public démocratique, la seule arme qui nous permettrait de diriger la finance plutôt que d’être dirigée par elle.

Si S&P dérange, c’est parce que nos idées frappent l’oligarchie financière en plein coeur. Ce combat émancipateur est l’enjeu culturel de notre temps.

Participez à l'effort politique !

Adhérez à S&P, devenez éducateur et créateur de la Nation

Au cours de cette élection présidentielle nous avons entrouvert une porte, car nous avons été les seuls à poser les défis qui sont devant nous.

Nous rentrons dans un monde tout-à-fait instable, dangereux, et sans majorité politique.
Un monde qui peut rentrer en crise à tout moment, y compris avec un risque de guerre.

En adhérant à Solidarité & progrès, en apportant vos moyens financiers et humains, nous pourrons ensemble franchir le seuil de la porte et faire ce qui est nécessaire.
Aller vers un futur qui soit vivable, meilleur, plus juste.

Jacques Cheminade
Faire un don et adhérer plus tard